Les coeurs brisés se forgent en Un

Ce livre est un pari et probablement nul autre que l’écrivaine Arundhati Roy n’aurait pu le tenir. Elle a effectivement réussi l’exploit de forger une oeuvre en assemblant mille et mille pièces qui forment la mosaïque qu’est l’Inde, pays de multiples ethnies, histoires, conflits, couleurs et saveurs… C’est une grande liste, un brouhaha, une explosion de sentiments, de récits et de personnages. Mais tout se tient. Ce tout se tient la main et c’est une grande fresque qui se construit sous nos yeux. Le lecteur est successivement surpris, enchanté, balloté, submergé, impacté puis ému, très ému… Au sortir du livre on a le sentiment d’avoir enfin compris un peu l’Inde, pris la température de ce qui s’y passe mais surtout de parvenir à mieux comprendre notre monde actuel et peut-être savoir l’aimer, peut-être même pouvoir imaginer un bel avenir à ce nous, multiple et varié, qui peuple la planète ! Lire la suite

Coup de cœur film du mois : « Lunchbox »

LunchboxLes livres posent mille images dans notre imaginaire, les films à leur tour nous baignent parfois dans une poésie au-delà des mots. Quoi de plus naturel, alors, que Kimamori fasse une revue de film, aux côté des contes qu’elle vous restitue, des poèmes qu’elle porte à votre regard ?… Ce film, Lunchbox, a croisé mon chemin parce que plusieurs amies m’en ont parlé, des lectrices qui ont peut-être la même sensibilité que moi. Car oui, à chaque occasion nous parlions de livres lus, et leur saveur nous a orienté vers Lunchbox ! En l’espace de quelques semaines on m’a recommandé quatre ou cinq fois ce même film. Alors j’ai voulu le voir, et n’ai pas déçue. Lire la suite

L’esprit qui m’habite

The man within my headTHE MAN WITHIN MY HEAD
Pico Iyer
éd. Vintage Books, 2012

Les livres de Pico Iyer sont tant indescriptibles qu’inclassables, et plus le temps passe plus ils sont difficiles à inclure dans un genre. C’est peut-être l’identité-même de l’auteur qui fait cela. Ses parents sont d’origine indienne, il a grandi en Angleterre, évolué ensuite aux États-Unis puis il a épousé une japonaise et il séjourne depuis longtemps maintenant entre le Japon et les États-Unis. Il est donc multi-culturel ; et puis à cela s’ajoute le fait qu’il a énormément voyagé de tous temps, dans tous les continents géographiques et livresques. Il écrit donc des choses qui sont tant des essais que des récits de voyage, tant des contes initiatiques que des romans, des promenades littéraires et intérieures, documentées et travaillées à l’extérieur. Il écrit en quelque sorte le voyage de l’homme et nous transmet la saveur du proverbe chinois « le vrai voyageur ne sait pas où il va »… Lire la suite

Un violon pas d’Ingres


An Equal MusicQUATUOR
(An Equal Music)
Vikram Seth
Éd. Grasset, 2000 (v.o. 1999)
Traduit de l’anglais par Françoise Adelstain

C’est une grande histoire d’amour que Vikram Seth a écrit là, et d’une grande beauté aussi. Or bien plus que l’amour partagé entre les personnages principaux j’y ai lu l’Amour de la musique. Tous les protagonistes, peu ou prou, sont musiciens et passionnés. Lire la suite

Advienne que pourra

Grand-père avait un éléphantGrand-père avait un éléphant
Vaikom Myhammad Basheer
Éd. Zulma, 2010 (v.o. 1951)
Traduit du Malayalam (Inde) par Dominique Vitalyos

Je ne sais s’il s’agit d’un conte comme semble le dire la quatrième de couverture, mais nous en serons gré à Zulma de nous faire découvrir ces textes Indiens du vingtième siècle. C’est l’histoire d’une jeune fille née dans une famille musulmane de belle lignée et dont justement le grand-père avait un éléphant, noble animal qui savait faire la différence entre Lire la suite

Qui s’y berce s’y pique

unaccostumed 2

Jumpa Lahiri avait obtenu le prestigieux prix littéraire américain Pulitzer en 2000 pour son recueil de nouvelles « L’interprète des maladies » publié après le grand succès de son premier roman « Un nom pour un autre ». Ses récits sont toujours très intimistes et brossent des tableaux émouvants de la vie de familles indiennes exilées, et de l’évolution des générations suivantes, nées dans un pays d’accueil. J’ai été très touchée Lire la suite

L’ironie de la vie, quelque part

Le tigre blancLE TIGRE BLANC
(The White Tiger)
Aravind Adiga
Éd. Buchet Chastel, 2008
Traduit de l’anglais par Annick Le Goyat
Man Booker Prize 2008

Il y a quelques années j’avais lu un livre qui brossait avec brio un tableau effrayant de l’Inde contemporaine, en n’omettant ni les horreurs de l’injustice sociale et du système de castes ni celles de la pauvreté extrême dans les zones urbaines, sombre et triste… C’était «L’équilibre du monde » de Rohinton Mistry. La vision donnée par ce livre était si profondément accablante que j’avais grand mal à conseiller le livre autour de moi, tant il promettait une semi-dépression assurée à son lecteur… ! Le Tigre blanc réussit ce tour de force de nous transmettre l’information identique sans se déparer un instant de sa légèreté enjouée. Je vous recommande donc ce livre sans hésitater.

Lire la suite

Je me cache ; là-bas

nocturne-indienNOCTURNE INDIEN
Antonio Tabucchi
Éd. Christian Bourgois, 1987 (v.o. 1984)
Traduit de l’italien par Lise Chappuis
Prix Médicis étranger 1987

J’aime lire Antonion Tabucchi. Je ne saurais m’en expliquer la raison. Est-ce parce qu’il ne permet pas à son lecteur d’être dupe sur la frontière entre réalité et fiction ; est-ce dû à la clarté qui émane de ses écrits, de la douceur qui enveloppe sa plume, ou serait-ce parce que j’aime tant Fernando Pessoa qu’il avait prit tant de soi à traduire ?… Lire la suite

Le ridicule ne mue pas

white teethSOURIRES DE LOUP
(White Teeth)
Zadie Smith
Éd. Gallimard, 2003 (v.o. 2000)
Traduit de l’anglais par Claude Demanuelli

Je me suis cassé les dents deux longs mois durant sur ce livre, et je vous invite à en faire autant ! Cette lecture peut s’apparenter à une escalade aux chutes fort fréquentes. Et le lecteur, s’il accepte de se transformer en petite bête qui s’accroche s’accroche se verra récompensé au final du joyeux sort d’un cobaye de laboratoire enfin libre et toujours vivant ! Le livre est drôle et fourmille de Lire la suite

Se perdre pour se trouver

The lady and the monk 2THE LADY AND THE MONK
Pico Iyer
première édition 1991

Ce n’est pas souvent que le fruit du hasard nous met sur la route d’un écrit sublime, qui de surcroît n’a pas été traduit en français. Cette Dame et son Moine m’ont offert cette déconvenue appréciable ! Pico Iyer est bien peu connu en France alors que dans les pays anglo-saxons on ne connaît que lui. D’origine indienne, né en Angleterre, Pico Iyer a migré aux États-Unis où il a écrit depuis toujours pour des journaux et magazines littéraires forts réputés. Ses livres sont des essais, récits de voyage délicieusement écrits. Mais on pourrait tout aussi bien qualifier cet écrit de conte initiatique ; « la dame et le moine », titre du livre est d’ailleurs le nom du conte zen qui retient ici l’attention de l’auteur. Kimamori qui aime tant les conte s’est laissée transporter par la douceur transcendante de cette plume, dès les premiers mots, dès les premières pages. Lire la suite

Le désert renferme bien des secrets

Gods without menDIEU SANS LES HOMMES
(Gods with men)
Hari Kunzru
Ed. J.C. Lattès, 2012 (v.o. , 2011)
Traduit de l’anglais par Claude et Jean Manuelli

Quel livre lunaire que ce « Dieu sans les hommes » ! Je ne saurais décrire ce que j’entends par un livre lunaire puisque je n’ai jamais posé les pieds sur la lune, mais en revanche je puis affirmer sans états d’âmes Lire la suite