La mémoire de l’eau

IMAG0421
Plongeant pour sentir l’eau la main dans le courant
A quelques pas d’une source chaude, je n’entendis
Que la nappe de boue chuchotant et bouillant.

Alors derrière moi le guide me disant :
« Lukewarm. Et il faut que vous sachiez
Que Luk est un vieux mot islandais pour main.

Et il faut que tu saches (mais tu le sais déjà)
Comme sa pression m’a semblé familière
Quand la paume cachée de l’eau trouva ma paume.

Une carte postale d’Islande de Seamus Heaney
traduction Gérard Cartier
éditions Le Temps des Cerises

Profondeur de l’âme, d’où viens-tu?

emptyfamily-195x300THE EMPTY FAMILY
Colm Toíbin
Éd. Viking, 2010

Ce recueil de nouvelles n’a pas été traduit en français, mais du même auteur Irlandais, on trouvera Brooklyn, disponible en poche. J’avais écouté une interview de Jeffrey Eugenides où parmi ses trois écrivains contemporains préférés il citait Colm Toíbin. Mille mercis à Monsieur Eugenides de m’avoir fait connaître ce merveilleux écrivain qui sait si bien envelopper son lecteur et le transporter à mille lieues de sa situation présente. Lire la suite

Tout se joua là

Let the great world spin 2ET QUE LE VASTE MONDE POURSUIVE SA COURSE FOLLE
(Let the Great World Spin)
Colum McCann
Ed. Belfond, 2009
Traduit de l’anglais par Jean-Luc Piningre
National Book Award 2009

J’avais lu « Le danseur », « Zoli » et « Les saisons de la nuit » avec grand plaisir, voilà pourquoi ayant lu les critiques bien alléchantes de ce livre-ci j’ai eu envie de le découvrir ! Je décidai par la même occasion Lire la suite

Le sens d’une mort

Retour à KillybegsRETOUR À KILLYBEGS
Sorj Chalandon
Éd. Grasset, 2011
Grand prix du roman de l’Académie Française 2011

Voilà un livre exquis qui m’a prise au dépourvu et dont j’ai savouré le moindre mot. Poignant, il m’a bouleversée, sublime, il m’a confondue de sa beauté inexplicable. C’est sans grande conviction pourtant Lire la suite