On ne saura jamais…

La terre qui les sépare Hisham MatarComme c’est difficile de ranger ce livre dans une catégorie. Récit de voyage, essai philosophique, biographie, documentaire historique, promenade littéraire, autobiographie… La Terre qui les sépare est tout cela à la fois. Si c’était une musique ce serait une nocturne. Si c’était un thème, ce serait tout simplement la quête de sens, le fil du récit se traçant de manière spiralaire, se dirigeant vers un centre imaginaire impossible à atteindre. Hisham Matar est à la recherche de son père, kidnappé en 1990 en Egypte et livré aux autorités Libyennes  du régime Khadafi. Il a été incarcéré dans la prison la plus inhumaine du pays. Et puis l’on a perdu toute trace de lui. Au moment du printemps arabe, en 2011, l’auteur retourne dans son pays d’origine après 33 ans d’absence. Et puis il raconte… Lire la suite

La Liberté est dans la démarche

Un Homme s’appartient-il ? Peut-il sortir de la servitude ? Et qu’est-ce donc être Libre ? Voilà de bien grandes questions. Pour aborder ces thèmes il suffit peut-être de se pencher sur la réalité de l’esclavage stricto sensu. D’ailleurs pour comprendre la direction que prennent les événements politiques actuels aux Etats-Unis il n’est pas inintéressant de se plonger dans le passé de ce pays, et de regarder à la loupe ce qui s’y vivait du temps des plantations de coton… C’est cela qu’a décidé de faire Colson Whitehead et grand bien l’en prit puisque sous sa plume prit naissance ainsi un livre excellent qui vient de remporter le plus beau prix littéraire américain, le National Book Award 2016 et le Prix Pulitzer 2017 dans la catégorie fiction.

Le rideau se lève en Géorgie où Cora, jeune esclave noire âgée de dix-huit ans s’échine dans une plantation de coton et s’applique à contrer les cruautés de la vie quotidienne infligées par les régisseurs et patrons, relayées par les esclaves entre eux. Céline RoussinSa mère a fui et n’a jamais été retrouvée et rapatriée, sa grand-mère, elle, était née en Afrique avant de se laisser prendre dans les filets de l’homme blanc. Jeune femme de caractère et déterminée à ne laisser personne briser son âme, elle fait une rencontre qui modifiera à jamais le cours de sa vie. Lire la suite

Chanceux qui vivra l’enfer…

the orphan master's sonTHE ORPHAN MASTER’S SON
Adam Johnson
Éd. Random House, v.o. 2012
Prix Pulitzer 2013

Depuis le mois d’avril ce livre, lauréat du Prix Pulitzer 2013, attendait sagement sur ma table de chevet. Voilà que je me suis enfin plongée dedans ! Nul doute que ce livre mérite parfaitement sa récompense littéraire, mais ô comme j’ai souffert du plaisir de le lire ! Lire la suite

La vie est un patckwork

tinkersLES FOUDROYÉS
(tinkers)
Paul Harding
Éd. Le Cherche-Midi, 2011
Traduit de l’anglais par Pierre Demarty
Prix Pulitzer 2011

Ce livre a une histoire. Il commence par être un manuscrit rejeté de tous les éditeurs américains. On lui reproche son rythme lent, on explique à l’écrivain que personne ne s’intéresse de nos jours à un livre calme, méditatif, contemplatif et dénué de tout suspens. Trois ans après les premières tentatives de publication du manuscrit, un petit éditeur s’éprendra du récit et le fera porter aux yeux du public. Et ce sera ce premier roman, qui contre toute attente emportera le Prix Pulitzer de l’année, 2011 ! Lire la suite

Grandeur et décadence

A visit from the goon squadQU’AVONS-NOUS FAIT DE NOS RÊVES?
(A visit from the goon squad)
Jennifer Egan
Ed. Stock, 2012 (v.o. 2010)
Prix Pulitzer 2011

Tout comme dans le livre de Colum McCann (Et que le vaste monde poursuive sa course folle) l’auteur nous éblouit ici d’une galerie de portraits fabuleux. Certains chapitres pourraient presque être lus, voire publiés indépendamment, sous forme de nouvelles. Lire la suite