Pour sortir de soi il faut aimer quelqu’un

La confession de la lionneMia Couto est un écrivain sublime, pour bien des raisons mais ici je n’en invoquerai qu’une seule : cet homme raconte une histoire à laquelle il insuffle la force et la liberté d’en raconter une autre, tout autre. Au sortir de la lecture de ce livre nous sommes imprégnés d’une parole, d’une idée, d’un thème traité qui nulle part dans le livre n’ont été évoqués, encore moins articulés. Mia Couto n’écrit donc pas des romans mais de la poésie. Et pourtant c’est un roman que vous achèterez et lirez! Et c’est un conte intemporel et universel que vous y découvrirez…

Nous sommes à Kulumani, un village Africain. Des lions mangeurs d’hommes ravagent le lieu. Les administrations délèguent Lire la suite

Share Button

De mon monde clos j’exporte la paix

L'accordeur de silencesÀ la cérémonie de remise du Prix International Neustadt 2014, on présenta Mia Couto comme un « contrebandier passeur de mots, un Robin des Bois, qui ravit l’acception des mots pour les rendre lisibles en toutes langues, amenant des mondes à priori très éloignés à communiquer. Chacune des phrases de ses romans est en soi un poème… » Et c’est bien ainsi que j’ai reçu cet écrit. Il est tant de mots, de formules, de phrases que l’on est tenté de relever, de mettre de côté afin de les déguster ensuite à satiété qu’au final on ne peut qu’abandonner cette tâche pour se décider à conserver précieusement ce livre voué à être lu et relu, à nous nourrir chaque jour qui passe… Lire la suite

Share Button