L’esprit qui m’habite

The man within my headTHE MAN WITHIN MY HEAD
Pico Iyer
éd. Vintage Books, 2012

Les livres de Pico Iyer sont tant indescriptibles qu’inclassables, et plus le temps passe plus ils sont difficiles à inclure dans un genre. C’est peut-être l’identité-même de l’auteur qui fait cela. Ses parents sont d’origine indienne, il a grandi en Angleterre, évolué ensuite aux États-Unis puis il a épousé une japonaise et il séjourne depuis longtemps maintenant entre le Japon et les États-Unis. Il est donc multi-culturel ; et puis à cela s’ajoute le fait qu’il a énormément voyagé de tous temps, dans tous les continents géographiques et livresques. Il écrit donc des choses qui sont tant des essais que des récits de voyage, tant des contes initiatiques que des romans, des promenades littéraires et intérieures, documentées et travaillées à l’extérieur. Il écrit en quelque sorte le voyage de l’homme et nous transmet la saveur du proverbe chinois « le vrai voyageur ne sait pas où il va »… Lire la suite

Au bout du monde je me retrouverai

Travels with my AuntVOYAGES AVEC MA TANTE
(Travels with my Aunt)
Graham Greene
Éd. Robert Laffont, v.o. 1969
Traduit de l’anglais par Georges Belmont

Vous ne serez nullement étonnés, de me voir faire un détour par le chemin des « classiques », cela n’est plus que routine ! Et quel plaisir, quel bonheur que de se ressourcer dans les bras de ce merveilleux Graham Greene. Lisez-le, n’hésitez pas, et pour ma part j’ai pris la ferme résolution de les lire tous, les Graham Greene ! Sans compter qu’une douce Lire la suite

Était-ce mérité?

Un américain bien tranquilleUN AMÉRICAIN BIEN TRANQUILLE
(The Quiet American)
première édition 1955, réédité poche 10/18
Traduit de l’anglais par Marcelle Sibon

Les livres de Graham Greene sont désormais des classiques, et ce titre-ci le plus renommé de tous, peut-être. Mais pour ma part ce sont les mots de Pico Iyer (dans « The Lady and The Monk ») qui me donnèrent envie de me plonger dans ce récit. Et d’avoir lu ce livre, de m’être laissée pénétrer par sa substance, je comprends mieux le propos de l’ami Iyer. Un film, relativement récent a été tiré de ce livre, Lire la suite