« Vous êtes des vers de terre »…

Bain de Lune FeminaCe n’est pas facile de lire les écrivains haïtiens. Leurs écrits sont lyriques, sont poétiques, sont lents, sont sublimes. Mais nous ne savons plus ni lire ni vivre la lenteur. Au sortir de ce livre je me suis demandé si ce n’était pas tout simplement parce que nous ne savons plus souffir… La souffrance réelle ne serait-elle pas cette chose précieuse qui enseigne la sagesse des temps immémoriaux, qui donne foi en la vie simple, qui inscrit en nous une créativité qui sait tisser, conter, rénover des contes et légendes transmis par les ancêtres, perpétués par les générations qui se succèdent ?

Le livre s’ouvre sur une scène magnifique et terrible : une jeune femme blessée, estropiée, endolorie dans chaque recoin de sa chair jouit de cet instant présent fatal et bientôt final où elle est caressée et bercée par un rayon de lune… Et c’est ainsi que Lire la suite