La Façon de l’Homme

Un long temps loin de vous…

Je vous ai laissés, chers amis, un long temps sans nouvelles, sans articles, sans histoires contées.

An Early Morn

Mais Kimamori ne s’absente jamais éternellement puisque l’éternité n’est ailleurs que dans l’instant et que l’instant, lui, sans cesse se renouvelle. Chaque jour qui passe ne fait rien d’autre que de nous rapprocher de nous-même et de notre destin, si tant est que nous tâchons de le modeler à notre façon. Car que sommes-nous donc si ce n’est une façon de penser, d’agir, de nous exprimer, d’Être ?!…

Et quelle est donc le courant qui façonne Kimamori ?! Lire la suite

Share Button

Des larmes de théière ?

Nouvelle écrite le premier jour de l’an !

Je l’ai vue quand elle est descendue régler sa note. Elle a réservé un taxi pour l’aéroport et elle est revenue dans le café-restaurant du lobby. Elle a hésité un instant avant de s’installer au bar sur une chaise haute. Elle a commandé une bière pression ! On ne se serait pas attendu à cela. Mais elle semblait bien faire partie de cette catégorie de femmes qui ne font jamais ce à quoi on s’attend. Chic et élégante, bijoux aux doigts, en tailleur, coiffée comme si elle sortait de chez le coiffeur, mais avec le naturel de la femme qui vient juste de s’assoupir, ou de se réveiller… Tout en elle était professionnel, du professionnalisme abouti de la femme fatale. On ne pouvait pas ne pas la remarquer. Mais pour ma part je la regardais parce que je l’avais vue quelques jours plus tôt à Kuala Lumpur. Hokusai libelluleDans le lobby d’un hôtel aussi. Et ce jour-là il avait été impossible de ne pas la remarquer. Elle était là, avec sa valise posée non loin, occupée avec les formalités d’arrivée. Je ne sais plus si elle avait déjà fini de remplir la petite carte avec les renseignements qu’elle relevait sur son passeport. Je me rappelle juste ce moment où elle s’est légèrement dégagée du bois de la réception, arborant un large sourire parfaitement gratuit. Une libellule est venue se poser sur son cœur, et elle est restée là. Toutes deux sont restées où elles étaient, parfaitement immobiles, et sans surprise, comme si la chose était on ne peut plus normale. On n’aurait pu dire à ce moment-là laquelle était libellule et laquelle femme ; laquelle calme et posée, laquelle frénétiquement dynamique.

J’étais pris par le temps ce jour-là mais Lire la suite

Share Button

Que dire du silence?

20131211_103519Neige est Silence, d’une certaine manière ; et il est des raisons scientifiques à cela. Ceux qui reçoivent mes messages par Twitter ont lu peut-être l’article qui expliquait techniquement le silence produit par temps de neige.

Le silence nous garde de nous laisser distraire par les bruits parasites. Le silence invite au recueillement. Le silence est un rendez-vous que l’on prend avec soi-même, le temps de balayer les feuilles d’automne, tombées d’elles-mêmes, qui n’ont plus lieu de charger notre esprit.

Mais oui, l’hiver arrive. Le mois de novembre, Lire la suite

Share Button

Un beau jour j’ai vu

VoirLe seul vrai but de l’Homme est peut-être de voir. Et je serais tentée de tracer une majuscule pour ce V de voir. « Qui vivra verra », dit-on? Il est bien possible que Qui voit vive!

Tous autant que nous sommes passons des années, des décennies parfois avant de voir subitement une réalité que nous avions longtemps omis d’intégrer, à laquelle nous n’avions su nous confronter. Et subitement nous sommes amenés à considérer les choses autrement. Le nouvel éclairage que nous avons embrassé peut aller jusque porter de nouvelles couleurs à toutes nos conceptions jusque là solidement ancrées! Lire la suite

Share Button

Sens et sensibilité

Mes lectures du mois et pensées associées…

Dai_Jin-Traveling_in_Snowy_MountainsJ’ai lu récemment un article expliquant que les actes de violence – tous pays confondus – avaient baissé, contrairement à ce que l’on pourrait penser. En revanche l’homme serait devenu plus sensible à la violence en général, simplement parce que davantage exposé aux exactions et brutalités du fait des technologies modernes de l’information et de la communication.

Je n’ai pas réellement d’avis sur la question. Je constate néanmoins que les livres récemment publiés et primés que je lis me confrontent de plus en plus souvent à l’affreux, au répulsif et au dérangeant. Les auteurs semblent ne plus voir de limites à l’inacceptable indicible effroyable ! Ce constat est particulièrement vrai pour les écrits anglophones.

Je n’oublie pas le fameux kōan zen :

« Si tu trouves une fourche sur la route, prends-la ».

Mais malgré tout je m’interroge. Lire la suite

Share Button

Le panier de fruits

Pensées nées de mes lectures d’août 2013

Dans un panier de fruits on présente de tout. En été la variété de fruits réunis sera encore plus étendue. Qu’est-ce qui rapproche un pamplemousse d’une fraise, une figue du kiwi ? Ni leur saveur ni leur couleur ne leur permettrait de se réunir et ce n’est pas leur provenance qui à priori invite à les rassembler. Mais puisqu’ils se rangent tous sous une catégorie commune « fruit », ils s’assemblent dans un même plat. Les invités piocheront et se serviront comme bon leur semble, sucré ou acidulé, jaune ou vert que chacun y trouve son bonheur…

fruits_tahiti

Lire la suite

Share Button

L’heure du leurre

Pensées nées de mes lectures de juillet 2013

Comment fait-on pour produire une montagne, ou des nuages dans son jardin? Rien de plus simple : on les invite à venir s’y présenter. L’art du jardin japonais sait faire cela et mille autres chosesqui conduisent le visiteur qui s’y promène à progressivement quitter le monde du dehors et plonger dans un univers zen, paisible et de profondeur doté. L’agitation du monde se transforme en pureté et extase. Et l’esprit serein contemple alors la montagne qui est là dans le lac, langoureusement caressée par les nuages qui passent. Faut-il en penser alors que le jardin n’aura offert que l’illusion de la présence de ces éléments de la nature ? N’aurait-il transmis de même qu’une illusion de béatitude ? kinkaku

N’est-ce pas le rôle de la fiction, très précisément, tel un jardin japonais, d’inviter les montagnes et les nuages de la pensée et de la vie humaine à faire de fugaces apparitions en son sein ? Lire la suite

Share Button

La condition humaine?!

Pensées nées de mes lectures de juin 2013

106623-Nocturnal_Festivity-KleeJ’ai quelque peu du mal ce matin à dessiner sur ma feuille le bouquet destiné à réunir en une thématique commune mes lectures du mois. Le début de ce mois de juin me paraît si loin déjà, les livres que j’ai lus si éloignés les uns des autres. Non pas que j’eusse lu davantage que les mois précédents, mais n’aurais-je pas beaucoup vécu en ce mois de juin ?!… Lire la suite

Share Button

La maison du voyage

Pensées nées de mes lectures de mai 2013

Mais les vrais voyageurs sont ceux-là seuls qui partent
Pour partir, cœurs légers, semblables aux ballons,
De leur fatalité jamais ils ne s’écartent,
Et, sans savoir pourquoi, disent toujours : Allons !

Ceux-là dont les désirs ont la forme des nues,
Et qui rêvent, ainsi qu’un conscrit le canon,
De vastes voluptés, changeantes, inconnues,
Et dont l’esprit humain n’a jamais su le nom !

Vous l’avez reconnu, c’est Charles Baudelaire qui parle de voyage.

Sa vision du voyageur m’a transportée. M’est revenu alors en tête ce  proverbe chinois que j’aimerais partager avec vous : «  le vrai voyageur ne sait pas où il va ».

suricates et obstacles cepheides

Lire la suite

Share Button