Le thé

ToshikataLe thé est au coeur de ce blog. Il n’est pas un mot de ce blog qui ne s’abreuve à cette source de vie qui je nomme Le thé ou à cette chose que certains appelleront la Voie du Thé. Soshitsu Sen dans son livre « Vie du Thé, Esprit du Thé » dit :

Le simple geste de servir le thé et de l’accepter avec reconnaissance constitue le fondement d’une manière de vivre, appelée chadô, la Voie du thé. Servir un bol de thé conformément aux règles de l’étiquette, c’est réaliser une large synthèse culturelle aux idéaux élevés impliquant divers éléments relevant de la morale, de l’esthétique, de la philosophie, de la religion, de la discipline et des relations sociales.

Celui qui étudie la cérémonie du thé apprend à disposer les objets, à comprendre le rythme et les poses, à apprécier l’élégance des gestes et à appliquer cet enseignement à la vie quotidienne. Tout cela apparaît dans le simple fait de servir et de recevoir un bol de thé, et n’est accompli que dans un seul but : attendre la sérénité de l’âme, en communion avec ses semblables à l’intérieur de notre monde.

Avec un bol de thé la paix peut vraiment régner. En prenant un bol de thé, un sentiment de paisible plénitude peut être partagé et poser les fondements d’une manière de vivre.

thé ikebana calligraphieUne cérémonie de thé réunit en ce bref moment où elle se déroule, l’harmonie entre l’architecture du palais de thé, l’art qui s’exprime au travers de la calligraphie, du poème, de l’arrangement floral et des ustensiles de thé sélectionnés et présentés ce jour-là. Mais ce n’est pas tout.  Le jardin et le « sentier dépouillé » qui mènent à la salle de thé, le soin qu’aura pris l’hôte d’arroser le jardin afin de permettre aux invités de se défaire de la « poussière du monde », tout cela et bien d’autres attentions encore participent à apaiser le coeur des invités, sinon les éveiller ou les surprendre selon les cas ! On dit que « les règles de la Voie du thé renferment une compassion tellement délicate que les gens du commun ne les aperçoivent pas » (M. Shibata, la saveur du zen, collection spiritualités vivantes Albin Michel).

Sen-no-Rikyû (1394-1481) est à l’origine de la cérémonie du thé japonaise telle qu’elle se pratique encore. Les quatre principes fondamentaux de cette pratiques sont selon lui : l’harmonie, le respect, la pureté et la tranquillité. Voici comment on explique la tranquillité : « un oiseau chante et la montagne devient plus silencieuse », ou encore, par cet haïku de Bâsho :

Vieil étang
Une grenouille y plonge
Le bruit de l’eau.

chado

Alors ma façon de vous offrir un bol de thé chez Kimamori sera de partager un instant de poésie avec vous, au travers de quelques vers, parfois une belle peinture, et de temps à autre autour d’un débat qui me semblera relever de l’essentiel.
Et pour aujourd’hui ce sera?…

Un thé léger : la poésie de la vie

Un thé fort : C’est tout un débat!

 

Share Button