Candeur et catastrophes se conjuguent singulièrement

Rue des VoleursJ’aime lire Mathias Enard. Et de livre en livre, j’aime le lire un peu plus à chaque fois. La profondeur d’un écrivain se ressent en ce qu’il sait tant de choses qu’il n’a pas besoin de les dire : le tissu de ses connaissances transparaît dans l’espace qui se forme entre ses mots. C’est ainsi qu’au hasard d’une phrase, parfois, bien qu’absorbé dans l’écrit, on se surprend à s’arrêter, pour méditer ; on interrompt sa lecture pour prendre la mesure de la portée de ce qui vient d’être dit. Le livre au global est poignant, sans en avoir l’air. Lakhdar, jeune adolescent marocain pose le doigt dans un engrenage de misère et de noirceur interminables le jour où il est surpris par ses parents, en compagnie de sa cousine, tous deux nus. Se sentant plus bas que terre suite aux remontrances effroyables de son père, il fugue. S’ensuivent alors des années d’errance, d’abord au Maroc puis de retour dans sa ville natale, et ensuite en partance pour l’Europe et au final à Barcelone. Le vrai visage des traditions musulmanes, de la réalité terrain de l’islamisme, de la candeur des artisans manipulés de ce destin collectif s’allie à la détresse que rencontre l’Europe affaiblie et économiquement meurtrie. Cette cellule cancéreuse du mal et du malheur qui dévore tant l’occident que l’orient, où, quand et comment arrêtera-t-elle de se développer ? Chers amis, me croirez-vous si je vous dis que la tendresse et la douceur sont présentes à chaque page de ce livre ? Voilà qui fait de Mathias Enard ni plus ni moins qu’un magicien, me semble-t-il.

Notons aussi que ce livre a été écrit en 2012 mais il pressentait déjà l’à venir, dirait-on…

Mathias Enard a eu le Prix Goncourt 2015 pour son livre Boussole.

Ce livre m’a fait aussi penser à Opium Poppy de Hubert Haddad. Ce peut être dû au personnage principal, jeune garçon candide tristement porté par les événements historiques de son époque mais également parce que les deux fins se comprennent.

RUE DES VOLEURS
Mathias Enard
Ed. Actes Sud, 2012
6 Prix littéraires dont Liste Goncourt – Choix de l’Orient 2012

Share Button