Extrait (4) de Microfictions, lu par Angela Nicolai

Vous avez déjà écouté trois extraits des Microfictions de Régis Jauffret. Certains parmi vous m'ont fait savoir que ces textes les avait intéressés et qu'ils pensaient commander le livre pour explorer ce registre amer-acide-acidulé plus avant... Alors voici pour vous un quatrième et dernier extrait qui nous est offert par Angela Nicolai.

Et pour ceux qui vont découvrir ce texte pour la première fois, attention, ce n'est pas exactement tendre ! Le narrateur ici serait-il un monstre, ou un grand maître zen combatant le dualisme, pour dire : « L'amour de soi est la conquête la plus noble à laquelle on puisse consacrer sa vie. »

Vous pourrez accéder aux précédents enregistrements en cliquant sur ces liens bleutés :

Seau de crachat,
Plantation de cactus,
La vie est un délit puni de mort. 
Pour aujourd'hui, ce sera La verge de Sigmund Freud.

L'enregistrement est programmé pour démarrer dès l'ouverture de cette page. Vous pourrez cliquer sur les touches "play" et "pause" pour réguler votre écoute.
Durée : 4mn13

Un immense merci à Angela Nicolai qui s'évertue à nous offrir des promenades littéraires. Je vous invite à découvrir les chroniques et autres extraits lus par elle :
La poétesse canadienne Anne Hébert,
- Goliarda Sapienza, sa vie, son oeuvre.

Voici quelques mots de présentation d'Angela Nicolai rédigés par elle-même avec tendresse et humour :

« Je suis enseignante en détresse, comédienne amatrice, lectrice impénitente et des tas d'autres choses encore, mais est-ce si important ? Dans l'étrange période que nous traversons, l'idée de lire des textes aimés seule chez soi à haute voix pour être écoutée ailleurs au petit bonheur m'inspire, me permet de croire qu'ainsi chacun, enfermés dans nos corps dans nos maisons dans nos solitudes, nous pouvons malgré tout partager. »

Leave a Comment