Afin que j’y chemine

Personne ne m’a dit qui j’étais, moi, et moi Je n’ai interrogé personne. Je me suis vu vivant sous un immense ciel Et j’ai ressenti une loi. Et l’informe nature, en terre et fleuve et mer Toujours se dédoublant, M’a donné un indice, à l’instar d’une route Afin que j’y chemine. Mais le chemin était pour l’être que je suis, …

Share Button
View Post

Une carte postale d’Islande, Seamus Heaney

Plongeant pour sentir l’eau la main dans le courant A quelques pas d’une source chaude, je n’entendis Que la nappe de boue chuchotant et bouillant. Alors derrière moi le guide me disant : “Lukewarm. Et il faut que vous sachiez Que Luk est un vieux mot islandais pour main. Et il faut que tu saches (mais tu le sais déjà) …

Share Button

Bannières de mai, Arthur Rimbaud

Le ciel est joli comme un ange. L’azur et l’onde communient. Je sors. Si un rayon me blesse Je succomberai sur la mousse. extrait de Bannières de Mai, Arthur Rimbaud Et, pour ceux qui le désirent, voici le poème dans son intégralité : Aux branches claires des tilleuls Meurt un maladif hallali. Mais des chansons spirituelles Voltigent parmi les groseilles. Que …

Share Button

“Je ne vois pas la tisserande…”

Quelqu’un tisse de l’eau (avec des motifs d’arbres en filigrane). Mais j’ai beau regarder, je ne vois pas la tisserande, ni ses mains même, qu’on voudrait toucher Quand toute la chambre, le métier, la toile, se sont évaporés, on devrait discerner des pas dans la terre humide. Je feuilletais un recueil de poésie de Philippe Jaccottet, Pensées sous les nuages, …

Share Button

Un déluge de bonheur

  Merveille! pisser debout sous un déluge de grêle! Issa * Photo de Ashley Vincent, prix National Geographics 2012

Share Button
View Post

Conteur d’histoire, pourquoi faire?

On dit tout mais on ne dit rien À l’ère de ces technologies, nombreuses, qui nous permettent de communiquer à très grande échelle en un clic et d’un léger glisser du doigt, on serait tenté de penser que tout se dit aisément et que les idées se développent et se transmettent mieux que jamais. Cela est peut-être vrai ; qui suis-je …

Share Button

Naissance de Kimamori …

  Entre les feuilles du volubilis Un reflet Les prunelles du chat Natusme Sôseki

Share Button

Unity

Lire ce poème en français ici Above the hillsides growing overcast, The sun, that blossom of the glorious vast, Was leaning earthwards at the twilight hour. On a grey crumbling wall, a lowly flower, In the wild grass, proceeded to unroll Its innocent white aureole. The little daisy on the old wall there Gazed at the great star in the …

Share Button