Rira bien qui rira le dernier

LA CANTIQUE DE L’APOCALYPSE JOYEUSE Arto Paasilinna Éd. Denoël, 2008 (v.o. 1992) Traduit du finnois par Anne Colin du Terrail Nous n’en sommes pas au premier récit qui livre le vingt et unième siècle sous un jour apocalyptique. Or Paasilinna fut précoce sur le sujet et fort de son art de la dérision il sut tracer une fin du monde …

L’absence d’une présence

L’INAPERÇU Sylvie Germain Éd. Albin Michel, 2008 Sylvie Germain avait écrit Magnus en 2005. « L’inaperçu » n’est peut-être pas aussi saisissant que Magnus, mais j’ai aimé. Pierre Zebreuse, 32 ans, Père Noël des grands-magasins en période de fêtes se laisse prendre en photo avec les quatre enfants de Sabine. Et ce sera le début d’une longue histoire où Pierre deviendra un …

L’insupportable prix à payer

OÙ J’AI LAISSÉ MON ÂME Jérôme Ferrari Éd. Actes Sud, 2010 Comme c’est reposant de lire une belle écriture. Comme c’est dérangeant de cheminer aux côtés d’un homme porté par l’histoire de son siècle. Et c’est bien un livre d’hommes qui nous accueille ici. Aucune présence féminine ne sera admise entre les 4 murs de cette prison de l’âme qui …

« Nous » se scindera en des « eux » ?

Quel joli livre que voici. Et force est de constater qu’une fois encore je ne procède pas dans le bon ordre ! Car depuis fort longtemps le précédent livre de cette écrivaine sarde, dont le titre était « Accabadora », figure sur mes tablettes de « livres à lire ». La critique internationale lui avait réservé un accueil très favorable, et mille fois j’ai caressé …

L’histoire oubliée

LA BELLE AMOUR HUMAINE Lyonel Trouillot éd. Actes Sud, 2011 Un joli livre, de très belles phrases distillées ça et là. Une structure quelque peu à la mode du jour, les narrateurs étant multiples : dans une première partie le jeune garçon conducteur de taxi s’adresse à sa passagère, dans la deuxième partie la passagère parle et le narrateur est encore …