Facebook miroir magique, dis-moi…

Miroir magique 3

Facebook, mon miroir magique, affiche-moi les photos de tous ceux d’entre mes amis qui ont eu des bébés récemment. « Oui maître, voici leurs photos ». Ah! Les coquins, la moitié d’entre eux n’avait jamais dit sur Facebook qu’il venait d’avoir un petit !…

Ce scénario est encore fictif aujourd’hui. Pour le moment je peux demander à Facebook de m’afficher les photos de mes amis d’études secondaires, qui vivent dans telle ville et qui sont mariés. Si la requête imaginée ci-dessus n’est pas possible c’est tout simplement dû au fait que Facebook ne sait pas encore “lire les photos intelligemment”. Et quand on parle d’intelligence, on en voit l’artifice. Vous avez deviné, la fameuse bête dont je cause ici est nulle autre que l’Intelligence Artificielle.

Dans le passé le terrain de jeu de l’intelligence artificielle était les centres d’étude scientifique et relevait du domaine des équipes de recherche de grandes universités américaines. Mais au XXIème siècle tout se transforme. La sphère privée et la sphère professionnelle s’épousent à toutes les sauces. Désormais ce sont les grandes sociétés internationales qui sont consommatrices d’Intelligence Artificielle ; suivez mon regard, vous y lirez en grandes lettres Google et Facebook.

Facebook vient d’annoncer que Yann LeCun, éminent chercheur mondialement reconnu en matière d’Intelligence Artificielle, va les rejoindre d’ici peu pour diriger l’un des plus importants pôles de travail jamais constitués dans le domaine de l’IA. Le travail engagé sera réparti entre leurs bureaux de Londres, de New York et de Californie.

Yann LeCun travaillait à ce jour dans le centre de recherches de l’Université de New York (NYU). Il est notamment à l’origine de la lecture par les ordinateurs de textes manuscrits (permettant aux systèmes d’information des banques de lire, par exemple, les chèques). Il a également développé des algorithmes nommés depuis « deep-learning » dotant les ordinateurs de la capacité d’interpréter le sens de symboles et d’images. Un autre spécialiste du deep-learning, Geoff Hinton, a été embauché récemment par Google.

Miroir magique 2L’Intelligence Artificielle devient donc bel et bien un instrument prisé par les entreprises désormais. Et l’on notera le déplacement de l’IA d’une sphère publique et universitaire vers celle des corporations multinationales. Nous ne nous étonnerons pas que George Orwell soit revenu dans les classements de livres les plus lus ces derniers temps !

James Hendler, directeur de l’institut Rensselaer Institute for Data Exploration and Explorations a écrit dans une lettre récente que Facebook désirait « mieux comprendre son contenu, rapporté à très grande échelle ». Yann LeCun lui aurait dit lors d’une conversation téléphonique que « le grand défi est de construire des systèmes finement réglables, capables d’extrapolation et de raisonnement réel. » Puisque les internautes publient quelques trois cent cinquante millions de photos sur Facebook par jour, la notion de « grande échelle » (massive scale en version originale) s’explique.

Je ne ferai aucun commentaire dans cet article sur les applications publicitaires de ces évolutions technologiques, et encore moins sur les débats que cela serait susceptible de relancer autour de la vie privée des êtres humains en ce futur du vingt unième siècle, qui se profile à l’horizon.

 

Le tableau est l’oeuvre de P. Klee et l’image du dessin animé Shrek.

Share Button

Une réflexion sur “Facebook miroir magique, dis-moi…

  1. …pas de commentaire, mais une ouverture qui pousse à la réaction !

    Le geek qui sommeille en moi (bon, d’accord, il est narcoleptique) se permet donc de continuer sur la lancée: Orwell a vu ses ventes exploser (plus de 400% de ventes chez Amazon) lorsque les Américains se sont aperçus que leur gouvernement utilisais déjà ces méthodes d’IA pour les espionner au travers des corporations dont vous parlez !

    Sur ce, je retourne m’endormir dans ma cage de Faraday 😉

Laisser un commentaire