Le Lapin qui ne disait rien, par Bruno Gibert

Qui connaît le cri du lapin ?

Parmi tous les animaux de la ferme, entre ceux qui grognent, qui piaulent, qui meuglent et qui grignottent, il en est un qui ne dit jamais rien. En effet, qui a déjà entendu le lapin ? Pourtant avec ses grandes oreilles, on imagine qu’il entend bien. Ses amis inquiets décident de l’emmener consulter le médecin « qui apprend à parler aux petits enfants muets ».

Et le lapin confirme par écrit qu’il entend très bien. Alors ses amis lui offrent des cahiers et des stylos et voilà lapin devenu écrivain. Un éditeur passant par la ferme décide de publier ses récits et tout le monde se précipite sur les livres de lapin.
« Un lapin écrivain, ce n’est pas commun ! »
Et lapin, de publications en traductions, devient une star internationale. Quand dans une interview, on lui demande où il trouve autant d’inspiration, vous vous doutez bien de sa réponse.

Un voyage au cœur des livres et de leur inspiration : Bruno Gibert, avec des illustrations qui ressemblent à des collages en trois ou quatre couleurs, nous livre l’histoire de la genèse d’un écrivain. Si les premiers phylactères reproduisent, pour la grande joie des plus petits, les chants et les cris des animaux bavards, les pages suivantes nous informent sur ce qui se trame dans la tête d’un silencieux qui écoute. Avec ses lunettes rondes et son air modeste, lapin en a des choses à raconter, et nul doute que ses lecteurs vont se régaler.  À partager dès 4 ans.

LE LAPIN QUI NE DISAIT RIEN
Bruno Gisbert
éditions Sarbacane, 2019
Dès 4 ans

Cet article a été rédigé par Angéla Nicolai

Leave a Comment