Poèmes d’Anne Hébert, lus par Angela Nicolai

Peut-être que, comme moi, vous ne connaissiez pas la poétesse canadienne Anne Hébert, avant d'ouvrir cette page. La magie de la vie se révèle dans des moments inattendus, tels durant une période de confinement. Remercions ensemble Angela Nicolai pour avoir pris l'initiative de nous proposer cette lecture audio, et ces deux poèmes que vous allez découvrir. Sa voix est riche de vie, comme vous allez l'entendre, et incarne la corporéité des mots et du verbe.

En guise de présentation, lisons les quelques mots, drôles et tendres qu'elle a posé sur le papier, parce que je le lui demandais :
« Je suis enseignante en détresse, comédienne amatrice, lectrice impénitente et des tas d'autres choses encore, mais est-ce si important ? Dans l'étrange période que nous traversons, l'idée de lire des textes aimés seule chez soi à haute voix pour être écoutée ailleurs au petit bonheur m'inspire, me permet de croire qu'ainsi chacun, enfermés dans nos corps dans nos maisons dans nos solitudes, nous pouvons malgré tout partager. »

Le deuxième poème est programmé pour démarrer dès l'ouverture de cette page. Pour écouter le premier poème vous devrez cliquer sur les touches "play" et "pause" pour réguler votre écoute.

Premier poème - Durée : 0mn22
Deuxième poème - Durée : 1mn38

Et voici quelques mots sur la poétesse Anne Hébert :

Leave a Comment