View Post

Le don de la pluie de Tan Twan Eng

L’écrivain malais Tan Twan Eng avait remporté le Prix Man Asie en 2013 pour son roman “Le jardin des brumes du soir”, traduit et publié en français en 2016. Je l’avais lu avec un immense plaisir et vous en avais parlé. Mais depuis un moment déjà j’étais curieuse de connaître son roman précédent, très remarqué et loué dans le monde …

Share Button
View Post

Candeur et catastrophes se conjuguent singulièrement

J’aime lire Mathias Enard. Et de livre en livre, j’aime le lire un peu plus à chaque fois. La profondeur d’un écrivain se ressent en ce qu’il sait tant de choses qu’il n’a pas besoin de les dire : le tissu de ses connaissances transparaît dans l’espace qui se forme entre ses mots. C’est ainsi qu’au hasard d’une phrase, parfois, …

Share Button

Le maître de thé, de Yasushi Inoue

C’est un livre très dense et malgré sa brièveté on peut passer un long temps en sa compagnie. Pour ma part, j’ai dû le lire deux ou trois fois au moment où je l’ai découvert, et je le relis régulièrement, tous les deux ou trois ans. Chaque relecture me donne le sentiment d’avoir lu un nouveau livre tant j’y trouve …

Share Button

Est-ce donc possible…

OPIUM POPPY Hubert Haddad Ed. Zulma, 2011 Prix du Cercle de l’union Interallié 2012 Après mes lectures bien décevantes du mois dernier sur l’Afghanistan, me voilà amplement consolée par Hubert Haddad que je retrouve ici tel que je l’avais admiré dans son livre Palestine. Un écrivain à la plume poétique qui sait poser en nous avec émotion et force la …

Share Button
View Post

Le secret du maître de thé, de Kenichi Yamamoto

Cela fait des décennies que je suis fascinée par le thé et les rituels qui l’accompagnent. Ma première approche littéraire de la question avait été basée sur « Le Maître de thé » de Yasushi Inoue, grand classique et texte intemporel. J’ai été bien surprise de voir qu’un écrivain contemporain avait eu l’audace de relater la même histoire, celle du maître de thé japonais, …

Share Button