À propos

 

Qui suis-je ?

Souvent je réponds à cette question en disant “je suis une lectrice avant tout”. Un lecteur tente de lire la vie chaque jour, pour la mettre en pratique dans son quotidien, parfois d’écrivain, parfois de simple citoyen du monde

Un moine demanda un jour à son maître :
– “Peu m’importe ce que la Voie me réserve, quelle est-elle ?”
Le maître lui répondit :
– “La Voie est ta vie quotidienne.”

Aussi quelque soit le lieu où l’on habite, le métier que l’on exerce, l’entourage que l’on se crée, les activités et loisirs que l’on se donne… on ne se définira pas dans ses “faire” mais par son “Être”.

Je fais partie de ces profils qui ont exercé mille métiers, côtoyé bien des secteurs d’activité, vécu dans différents pays, régions, continents. La diversité semble être mon fort : traductrice, formatrice, enseignante… j’ai été aussi dans des postes à responsabilité avec une couverture internationale et oeuvrant dans le monde informatique ou celui de télécommunications ! A mi-chemin entre ces deux mondes j’ai travaillé aussi dans les carreaux céramiques, ou le tourisme…

Oublions donc de parler de ce que j’ai pu faire dans mes activités professionnelles. De quelle matière suis-je faite, pour tant aimer les livres et l’art ?

Je suis née en Orient, ai grandi en Occident. Mon coeur est oriental, ma tête très occidentale et mon esprit se nourrit des arts et de la philosophie de l’Asie. J’ai appris la vie de mon grand-père, aux côtés de qui j’ai grandi dans les tendres années de mon enfance. Une vie de poésie, une vie de contes, de légendes et de beauté. Cet homme nous racontait la pomme, nous disait le vers d’un fruit, nous ouvrait les yeux sur les boutons de rose ; la politique même, relatée par lui, prenait la saveur de l’aventure la plus romanesque qui fût. La vie, telle qu’elle me fut enseignée par lui, valait la peine d’être vécue pour la générosité, pour l’hospitalité et pour l’honnêteté seuls. Le bonheur, lui, découlait du dire susurré à nos sens par le parfum d’une fleur ou la rosée du matin. Mais j’ai appris par la suite la sagesse dans le Yi King, traité ancien chinois. J’ai appris l’harmonie dans l’art du thé japonais. J’ai appris l’union du corps et de l’esprit en pratiquant le Tai Chi Chuan…

De ce bouquet multicolore j’ai pu m’imprégner de la variété de la beauté, là où elle se trouve, dans les livres, dans les films, dans l’art plastique, dans les arts en général, dont l’Art visible dans la nature. D’où la naissance de Kimamori. Mon désir est de partager avec vous toutes les pépites qui me font palpiter.

Vous pouvez me contacter ou vous abonner à mes envois sur twitter et facebook.

L’illustration présentée est l’oeuvre de François d’Izarny.

Share Button