View Post

Une forêt de laine et d’acier, de Natsu Miyashita

Le roman a déjà été adapté au cinéma mais je ne le savais pas. J’avais simplement vu qu’il était finaliste du prix Émile Guimet, et je m’étais laissé tenter. Sur la quatrième de couverture l’éditeur a fait paraître le premier chapitre de la première page du livre, et en effet cela seul suffit, car toutes les phrases de toutes les …

View Post

Larmes blanches, de Hari Kunzru

Hari Kunzru est un écrivain et journaliste largement connu par les lecteurs anglophones et ses livres sont traduits dans bien des langues de par le monde. J’avais lu son Dieu sans les hommes qui avait tant fait parler de lui aux États-Unis et en Angleterre à sa sortie en 2011. J’avais été séduite mais le récit m’avait laissée un rien …

View Post

Là où nous dansions, de Judith Perrignon

Je ne savais rien de la ville de Detroit, située dans l’état de Michigan, aux États-Unis. Je ne savais rien non plus du street-artiste français Bilal Berreni alias Zoo Project. Et j’ai lu ce roman de l’écrivaine et journaliste Judith Perrignon. Je l’ai lu passionnément. Or arrivé à la fin du livre j’ai subitement réalisé que tout dans ce livre …

View Post

Lumière d’été, puis vient la nuit de Jon Kalman Stefansson

Les romans de Jon Kalman Stefansson sont des œuvres à part. Indéfinissables, indescriptibles, lumineux, insolites, ils racontent à la fois le très grand et le tout petit. On lit dans ses livres le ciel et la terre, et bien entendu, entre les deux se trouvent les hommes et les femmes. J’aime le lire car si l’emprunte islandaise est bel et …

View Post

Âme brisée, d’Akira Mizubayashi

Le roman s’ouvre sur une scène mystérieuse. Un enfant est caché. Un homme en uniforme se trouve là. Il voit l’enfant mais ne révèle pas sa présence. Il lui remet un violon abîmé puis s’en va. Dans les chapitres qui suivent nous allons relire cette scène, vue sous différents angles. Et nous finirons par reconstituer les morceaux et comprendre qu’un …

View Post

L’amant de Janis Joplin, de Élmer Mendoza

Avec son titre énigmatique laissant entrevoir une ambiance rock’N roll des années 60/70, le roman d’Élmer Mendoza a tout de suite attiré mon attention. Et on peut dire que j’ai été assez surprise par le style d’écriture si particulier de l’auteur mexicain.  « Le Chato, qui avait trente kilos de maladresse en moins, fit feu sur la forme mouvante par …

View Post

Trois poèmes, de Hannah Sullivan

Un après-midi d’hiver, installée au soleil, j’ai lu d’un trait les trois poèmes, l’un après l’autre. Happée par l’art de la poétesse, guidée par mon amour des scènes new yorkaises merveilleusement capturées dans le premier poème, je me suis surprise à ne pas lever les yeux, un seul instant, du livre que j’avais entre les mains. Je m’extasiais, m’exclamais à …

View Post

Zita, d’Olivier Hercend

Ah! Quel excellent premier roman que Zita du jeune universitaire Olivier Hercend. Un parcours de femme, le feu d’une passion, l’Italie de l’entre-deux guerres, se tiennent la main pour transporter le lecteur. J’ai trouvé le livre beau, et surtout je l’ai trouvé très juste dans sa manière de traiter les sujets qu’il met en lumière. Et bien-sûr, je me suis …

View Post

Le Doorman, de Madeleine Assas

La comédienne Madeleine Assas se lance dans l’écriture, et je la découvre avec ce premier roman qui est d’une grande beauté. Aussi étonnant que cela puisse paraître l’actrice française nous offre une plongée dans la ville de New York poignante, juste et détaillée. C’est une vie qui se déroule sous nos yeux, une vie lente et tranquille qui file sous …

View Post

Défriche coupe brûle, de Claudia Hernandez

Je n’avais encore jamais lu un livre comme Défriche coupe brûle. Étrangement, il m’est arrivé entre les mains pendant que je préparais notre Book Club thématique consacré à La Femme. Et quel roman mieux que celui-ci pour dire La Femme. Les femmes, toutes les femmes, sont dans ces pages. Elles ne sont ni nommées ni décrites. Mais on les voit, on les sent, on …

View Post

La maison de Bretagne, de Marie Sizun

Quel bonheur de lire Marie Sizun ! Cette écrivaine a l’art de nous offrir de la légèreté, du pétillant et relevé au sein même d’une histoire requérant de la profondeur. Nous l’avons connue et aimée avec son recueil de nouvelles Ne Quittez pas, dont elle nous avait lu plusieurs extraits l’année dernière durant le confinement de printemps. Elle nous revient …

View Post

La Femme qui lisait trop, de Bahiyyih Nakhjavani

Le livre est composé en quatre actes qui portent pour nom : la mère (la régente mère), l’épouse (l’épouse du maire), la sœur (la sœur du roi) et la fille (notre poétesse, fille d’un théologien éclairé). Dès lors, nous sommes dans les intérieurs de leurs maisons, au plus proche de leur vie. Les chapitres font des avances rapides dans le …

View Post

Trois incendies, de Vinciane Moeschler

J’avais lu tant de belles critiques et de réactions de lecteurs enchantés sur ce livre ; et voilà qu’enfin à l’occasion de notre Book Club thématique consacré à La Femme je m’y plonge. Oui, c’est un excellent livre. Il est juste, précis et beau. Il nous dit la guerre. Il nous dit La Femme face à la guerre, en différents …

View Post

Le procès du cochon, d’Oscar Coop-Phane

Le récit se découpe en quatre parties : Le crime, Le procès, L’attente, Le supplice. Et en effet, c’est très précisément ces quatre phases qui sont dites, détaillées d’un ton froid glacial, et factuel. Si ironie ou sous-entendu il y a, elle ne se voit pas. Nous lisons un fait divers dans son moindre détail tel un compte-rendu et ses …

View Post

Kim Jiyoung, née en 1982 de Cha Nam-joo

Récit très polémique dès sa sortie en Corée du sud, ce roman s’est pourtant vendu à des millions d’exemplaire dans le pays. La primo-romancière est scénariste de télévision et nous imaginons bien que l’histoire narrée relève de la vérité très factuelle plutôt que d’une pure fiction. La condition de la femme coréenne est ici mise en scène, sans concessions. Rien …

View Post

Le jardin blanc, de Stephanie Barron

Ce roman est paru dans sa version originale en 2009, puis dans sa traduction française en 2013. C’est seulement aujourd’hui en vue de notre Book Club thématique consacré à La Femme le 23 mars 2021 que je me suis fondue dedans. Et ce fut un pur régal. Porté par un rythme haletant et un suspense digne des plus beaux polars, …

View Post

L’ami arménien, d’Andréï Makine

J’aime lire Andréï Makine. Ses livres m’ont accompagnée, soutenue et portée durant des épisodes difficiles de ma vie. Peut-être avec L’ami arménien j’en ai mieux saisi la raison. Et j’ai retrouvé ici l’âme prégnante qui habite ses romans précédents, que j’avais lus ces vingt dernières années. Le récit est bref, il pourrait s’apparenter à une novella (nouvelle longue). Et la …

View Post

Ce qu’il faut de nuit, de Laurent Petitmangin

Premier roman de Laurent Petitmangin, paru aux éditions de La manufacture du livre, Ce qu’il faut de nuit a obtenu le Prix Femina des lycéens, le Prix Stanislas, le Prix Georges Brassens, le prix des médias et celui du barreau de Marseille ! C’est une histoire simple, une histoire ordinaire, une histoire que l’on pourrait lire dans la rubrique des faits …

View Post

Un autre tambour, de William Melvin Kelley

Cette histoire nous la connaissons, nous l’avons mille fois lue. Et pourtant, nous lirons le roman de William Melvin Kelley et en sortirons pétrifié. Tout l’art d’un écrivain est là, après tout. Nous dire les choses en suivant un fil invisible, en les posant dans des mots inattendus. L’histoire noire-américaine des villes du sud des Etats-Unis profond est mise en …

View Post

Les Fables d’Amassolou en Pays Dogon, d’Amassolou Guindo

La lecture est un voyage. Plus nous voyageons loin, et mieux nous faisons un retour sur nous-même. Avec les fables d’Amassolou Guindo nous sommes transportés dans un espace-temps à des années lumière de notre présent. Et précisément, à ce moment-là, alors que nous avons embarqué pleinement, nous retrouvons l’enfant que nous fûmes, l’enfant qui est encore là en nous. Sagesse, …

View Post

Silhouette de mort sous la lune blanche, de Kââ

C’est sous le pseudonyme de Kââ (il en utilisa d’autres, tel que Corsélien et Béhémoth) que Pascal Marignac, professeur de philosophie, publiait en 1984 Silhouette de mort sous la lune blanche, le premier roman d’une longue série mettant en scène un personnage sans nom, charismatique et quelque peu psychopathe sur les bords. « Extraire une balle, ce n’est pas rien. Je l’avais déjà fait …

View Post

L’homme qui savait la langue des serpents, de Andrus Kivirahk

Leemet nous raconte la fin progressive de cette époque et son désenchantement devant les temps nouveaux nous gagne. Peu à peu les habitants de la forêt se laissent gagner par l’illusion du progrès symbolisé par la vie sédentaire proposée par des villageois installés aux abords. Eux qui étaient des sortes de gentils chasseurs et d’éclairés cueilleurs s’échinent dorénavant à l’agriculture, …

View Post

L’Anomalie de Hervé Le Tellier

Cela fait bien longtemps que j’ai l’intention de lire Hervé Le Tellier. Et son roman de la rentrée littéraire 2020 m’a paru une jolie entrée en matière. C’est un livre surprenant, drôle, grave et très actuel. Mille références y sont insérées ainsi que jeux de mots et lettres. L’histoire extra-ordinaire qui nous est contée ne peut que nous happer. Car …

View Post

Le poids de la neige, de Christian Guay-Poliquin

J’étais passée à côté de ce livre, totalement. Mais à l’occasion de notre Book club thématique de février, avec pour thème La Neige, plusieurs lecteurs ont recommandé ce roman. Et je m’y suis plongée. Ah, nous sommes bordés de neige dans ce livre, et par moments ensevelis sous la neige ! Par certains aspects le récit se rapproche d’une dystopie …

View Post

Quelques battements de cœur, d’Emily Elgar

« Je me rends soudain compte qu’aucune des personnes présentes ne savaient vraiment qui était Grace. On se comporte tous comme si c’était le cas, bien sûr, mais est-ce que certains d’entre nous la comprenaient réellement ? Ou est-ce qu’on aimait juste penser qu’on connaissait la fille dans le fauteuil roulant ? On n’avait aucune envie de penser à la complexité …

View Post

Pays de neige, de Yasunari Kawabata

Il faut lire et relire les grands livres. Parce qu’à chaque nouvelle lecture nous percevons quelque chose de nouveau, démystifions ce qui restait irrésolu lors de la précédente lecture. Certains livres s’y prêtent mieux que d’autres, bien entendu. Pays de neige, de Yasunari Kawabata est un de ces textes que l’on peut relire à l’infini. C’est de la poésie, c’est …