Juliette, de Camille Jourdy

Retour à la case départ !

Vous aviez peut-être vu au cinéma le film Rosalie Blum, que je vous recommande si ce n'est pas le cas. Eh bien, c'était une adaptation du précédent roman graphique de Camille Jourdy. Raison pour laquelle j'avais acheté celui-ci - Juliette - à la librairie dès sa sortie. Il m'attendait sagement dans ma bibliothèque et c'est aujourd'hui que je me suis plongée dedans. Je commencerais par dire que les illustrations sont magnifiques. Car bien-sûr il y a les planches de dessin façon bande-dessinée mais également des tableaux pleine page sublimes. Les couleurs, les détails, tout évoque cet intime qui est au cœur du l'histoire. Et la profondeur va de pair avec le reste...

Le roman s'ouvre sur l'arrivée de Juliette dans une ville de province. On apprend très vite qu'elle est désormais parisienne et qu'elle vient passer un peu de temps dans sa ville natale. Elle ré-emménage dans sa chambre d'adolescente, chez son père. Elle retrouve sa sœur et sa famille, sa mère et ses excentricités. Elle ne se sent pas très bien. Elle marche dans la ville, elle rencontre un homme, un peu perdu comme elle, qui occupe sa maison d'enfance. Et tout doucement, progressivement, on découvre la vie cachée des uns et des autres. Leurs vraies faces se révèlent. Les uns et les uns vont se découvrir et bien entendu les secrets de famille vont sortir. Le tout est délicieusement conté, et dessiné. Les situations insolites, les repas de famille, le vernissage, les tromperies. C'est drôle et c'est touchant. C'est surtout, simplement, très humain.

Toutes les situations de la vie sont ici peintes. Quatre générations se côtoient, en partant de la grand-mère qui frôle la sénilité, en passant par les parents séparés qui se chamaillent encore, aux enfants qui traînent avec eux les casseroles du passé et aux petits-enfants qui rendent le tout comique. La moindre interaction est imagée, bien-sûr. Et les dialogues ne font que narrer la vie, sans jamais se prendre au sérieux.

Vous l'aurez compris, la tendresse règne dans ce roman illustré. Mais elle est tempérée par l'humour. Et le talent de l'écrivaine lui permet de nous offrir des planches entières sans parole. Les images parlent d'elle-mêmes. Une chambre, son papier peint, ses bibelots et sa bibliothèque nous donnent à lire la vie d'une adolescente puis jeune adulte qui a vécu avec son père. Un père qui ne communique pas. Une mère qui en dit trop mais qui ne communique pas non plus. Une sœur qui porte tout en silence et qui sort un peu des rails. Une autre sœur à qui l'on a toujours dit qu'elle était très fragile... et que l'on a tenu à l'écart en ne lui révélant pas certaines choses essentielles. Un dessin à lui tout seul nous raconte tout cela. Et sera ensuite délayé façon sucré-salé. Voilà pourquoi je vous parle d'un roman graphique et non pas d'une bande-dessinée. Car si comme moi vous ne savez pas lire les BD, ici vous serez à votre aise. Les descriptions sont fluides et colorées !

Image
Image

L'auteure et illustratrice a publié un autre livre plus récemment, sous le titre Les Vermeilles. Notons que Camille Jourdy a à son actif bon nombre de romans jeunesse également.

JULIETTE
Camille Jourdy
éditions Actes Sud BD, 2016

Leave a Comment