Cuicui ou Oup-oupa?!

Que Kimamori alias @y_kimamori s’aventure à lancer son chant de par le monde, était-ce bien raisonnable?

Ne sachant que faire, hésitante au départ, j’ai interrogé mes meilleurs amis. Ai-je bien entendu leur sifflement, leur gazouillis, le doux message qu’ils me chantonnaient à l’oreille?
À vous d’en juger…

Ikenishi Gonsui se fit rassurant

Une carpe a bondi–
l’eau s’apaise
le coucou chante

Issa, très énergique me tonna de balayer mes doutes

De la narine du grand Bouddha
jaillit
une hirondelle

Leconte de Lisle me bouscula

Il érige son cou musculeux et pelé,
Il s’enlève en fouettant l’âpre neige des Andes,
Dans un cri rauque il monte où n’atteint pas le vent

Mais Baudelaire était là pour me faire redescendre sur terre

Ce voyageur ailé, comme il est gauche et veule!
Lui, naguère si beau, qu’il est comique et laid! (…)
Exilé sur le sol au milieu des huées,
Ses ailes de géant l’empêchent de marcher

Attâr fronça les sourcils et de son air grave m’envoya le mot de la huppe

Cent choses pénibles t’asailleront sans cesse. 
C’est seulement au prix de modifications profondes et lentes du comportement que des progrès sont possibles.

Huppe fasciée Upupa epops Eurasian Hoopoe

J’allais abandonner l’idée mais alors j’entendis  T’ang Ch’i héler par delà les mers et les montagnes, depuis la forêt

De qui la voix
De nouveau là?
De qui la voix
De nouveau là?

Je me découvris alors, un sourire enjoué aux lèvres.
C’est décidé, Kimamori va twitter ; suivre les uns par-ci, suivre les autres par-là et faire aussi son petit bonhomme de chemin!
Et sur Twitter Kimamori se nommera @y_kimamori

Je remercie Jules Fargues et le site oiseaux.net pour m’avoir autorisée à vous présenter la détermination de la huppe en plein vol.

Vous pourrez trouver les poèmes, extraits de poèmes et citations ci-dessus dans :

Entre source et nuageENTRE SOURCE ET NUAGE
Voix de poètes dans la Chine d’hier et d’aujourd’hui
François Cheng
Ed. Albin Michel

 

 

 

haiku anthologieHAIKU
Anthologie du poème court japonais
Ed. nrf Poésie / Gallimard

 

 

 

 

Les vers de Charles Baudelaire sont extraits de son poème “L’albatros” et ceux de Leconte de Lisle de “Le sommeil du condor”.

Les paroles de la huppe viennent de La Conférence des Oiseaux. N’ayant mes livres sous la main j’ai emprunté les mots de ce site, mais on peut se référer à l’adaptation anglaise proposée par les éditions Penguin, et celle d’Henri Gougaud en français aux éditions Albin Michel. Les éditions Diane de Selliers avaient également publié un beau livre nommé La Cantique des Oiseaux. Très récemment les Éditions de la Martinière ont publié un joli livre avec les illustrations de Peter Sis inspirées par l’aventure de ces oiseaux en quête de vérité auprès du légendaire le Simorgh.

la conf des oiseauxLA CONFÉRENCE DES OISEAUX
Farid-Ud-Din Attâr
Adaptation de Henri Gougaud
Éditions du Seuil

 

 

 

 

 

* photo © : J.Fouarge, Aves-Natagora

Leave a Comment