Extrait lu de Un jour ce sera vide, de Hugo Lindenberg

Ce premier roman, publié en cette rentrée 2020 m'a frappé. Je vous en ai parlé dans ma chronique. Mais j'ai eu envie de partager avec vous un extrait du livre.

Le roman est merveilleusement écrit. Mais le chapitre que j'ai eu envie de lire à voix haute n'est pas le plus représentatif de la plume de Hugo Lindenberg. C'est un monde de violence qu'il a réussi à croquer, en quelques mots, en une scène banale peut-être, d'une rencontre fortuite à la plage. Violence, à sa genèse, et vue pour sa substance. La solitude d'un enfant est confronté à la réalité de l'adulte qu'il est déjà, malgré lui.

L'enregistrement est programmé pour démarrer dès l'ouverture de cette page. Vous pourrez cliquer sur les touches "play" et "pause" pour réguler votre écoute.
Durée : 9mn37

Un jour ce sera vide, de Hugo Lindenberg est paru chez Christian Bourgois éditeur.
Il fait partie des sélections du Prix du premier roman et du Prix Femina 2020.

Cet article a été conçu et rédigé par Yassi Nasseri, fondatrice de Kimamori.

Leave a Comment