Litigante, de Franco Lolli

Tout cet amour, noyé de conflits

La 58ème semaine de la critique du film, se déroulait cette semaine en Corse du Sud et la cinémathèque de Porto-Vecchio avait choisi ce film pour ouvrir le bal, en compagnie du réalisateur Franco Lolli. Tel un manifeste - nous ont dit les organisateurs - ils ont voulu donner une place d'honneur à ce cinéma d'auteur qui sait faire du grand cinéma en employant les moyens simples. Un tournage sensible, une émotion présente dans le souffle de la caméra, des scènes de vie et de relations humaines intimistes et poignantes. La chose essentielle dont on parle ici est la famille, l'être humain au grand cœur qui pourtant est plongé dans mille conflits, personnels, professionnels, familiaux. Oui, Franco Lolli a réussi l'exploit de faire un grand film sur la base d'une simplicité épurée. Lorsque la dernière scène défile et que l'écran de générique glisse sous nos yeux, on est immobile, on retient son souffle, on est dans le film et l'on voudrait y rester encore, longtemps, pour saisir peut-être ce qui nous a ainsi traversé et souvent bouleversé. La chose dite est si universelle que l'on a presque le sentiment d'avoir revécu sa propre vie durant la projection !

Le film s'ouvre sur une première image très forte, et perturbante. Une femme qui semble être malade, et qui suit un traitement sordide et une autre femme, plus jeune, qui l'accompagne. Le décor est posé, plutôt explicite. C'est un film de femmes, essentiellement, d'une mère, de ses deux filles, de son cancer, de sa lutte. Mais le personnage principal est une des deux filles. Cette femme forte et intransigeante voit sa mère refuser les soins, voit sa santé se détériorer. Cette femme voit son monde professionnel s'écrouler parce que le projet qu'elle a défendu, dans le service public, fait l'objet d'une enquête pour détournement de fonds. Cette femme, qui est mère elle-même, voit son fils se débattre pour comprendre pourquoi il est sans père. Et puis, elle va tomber amoureuse.

Voilà, je vous ai tout dit de l'histoire. Mais tant que vous ne l'avez pas vu, vous ne savez rien de ce qui le constitue. D'où sa force ! Les scènes sont tout autant émouvantes qu'éprouvantes pour les personnages mais elles sont d'une grande profondeur pour le spectateur. C'est plein d'énergie et de vie. C'est plein de vérité. Et là je parle de vérité des personnages. Les hommes et les femmes de ce film vous les connaissez, nous les connaissons. Nous les avons déjà côtoyés. Les scènes de ce film, nous les avons déjà vécues, pour grande partie. Et même si le film est colombien, chacun de nous le trouvera proche de sa propre culture, identité, histoire familiale ! Ce sont des archétypes que nous avons face à nous, et ils vont jusqu'au bout de ce qui les caractérise. Ils nous laissent bouche bée, mais sans surprise en réalité !!!

  

Les personnages sont peu nombreux. Les scènes sont souvent tournées en intérieur. Mais la part d'ombre égale la part de lumière. La part de rires égale la part de larmes. C'est un peu la vie qui se déroule sous nos yeux. Et l'on nous raconte dans les dialogues, souvent tendus, ce que l'on ne pourrait savoir autrement. Le tremblé des images rend chaque instant authentique. Les colères, les méchancetés jetées à la face de l'autre, l'amour qui se montre dans les gestes et les attentions minuscules, tout cela est d'une pureté absolue. Aucun mensonge dans ce livre. Simplement un excès d'humanité ! Et l'amusant est que cette humanité croquée dans le moindre de ses défauts ne nous horripile pas, ne nous agace pas. Le film Litigante nous montre qu'acceptation n'est pas synonyme de soumission. Et cela est très beau.

Nous avions la chance, ici, à la cinémathèque de Porto-Vecchio de rencontrer le réalisateur, et de dialoguer avec lui après la projection de son film. Ce n'est pas important de connaître les coulisses du film, d'avoir vent des atmosphères qui régnaient pendant le film, ni nécessairement d'être informé de l'inspiration de départ qui a mené Franco Lolli vers la réalisation de ce film ; mais c'est délicieux d'entendre le même Franco Lolli vous raconter toutes ces choses. Aucun des comédiens dans ce film n'est acteur professionnel. Cela en dit long sur le caractère du film. Mais si je vous dis que dans le rôle de la mère nous avons la maman du réalisateur, là, il vous faudra voir le film pour comprendre qu'une certaine scène du film dépassait la force morale du jeune Franco : il était sous lexomil durant les 12 heures de son tournage. Et si je vous dis que la jeune femme qui tient le rôle de Sylvia, personnage principal, est écrivaine dans la vie, vous serez heureux de comprendre, enfin, pourquoi vous avez été pris de cette envie de vous retrouver isolée dans votre solitude, durant certaines scènes zoomées sur Sylvia !

Et puis la simplicité avec laquelle s'exprime Franco Lolli reflète bien son cinéma. C'est bon de voir ce film, de se plonger dedans, d'en ressortir tant apaisé que retourné, tout comme si l'on venait de vivre un moment de sa propre vie.

LITIGANTE
Réalisateur : Franco Lolli
Scénario : Franco Lolli, Marie Amachoukeli, Virginie Lgeay
Directeur de la photographie : Luis Armanda Artaeaga
Casting : Carolina Sanin, Leticia Gomez, Antonio Martinez, Vladimir Duran, Alejandra Sarria
Monteur.se : Nicolas Desmaison, Julie Duclaux
Producteur : Sylvie Pialat, Benoit Quainon, Christophe Barrak, Toufik Ayadi, Franco Lolli

Share Button

Leave a Comment