Au-delà de moi-même!

la vie immobileJe ne connais pas le titre original de ce livre mais « La vie immobile », est un bel oxymore qui illustre merveilleusement le message des deux récits qui forment ce recueil : “La vie immobile” et “L’Homme qui revient”. Une autre forme de vie est explorée dans ce livre, celle qui se déroule en lisière de la vie collective ordinaire. Dans chacun des récits un univers technologique ou scientifique – une recherche anthropologique ou les possibilités de l’informatique, permettent aux protagonistes de franchir la barrière du réel.

Dans la première nouvelle deux collègues de travail s’installent dans une grande maison, s’équipent de matériel informatique et s’engagent dans un projet de spéculation financière. Ils vivront en autarcie et progressivement se déconnecteront de la réalité tangible. L’un des deux sera sujet alors à un dédoublement de personnalité.

Dans l’autre, deux chercheurs se trouvent isolés dans un site qu’ils étaient venus étudier. Ils se perdront dans « la musique de l’univers » qui règne en ce lieu. L’un d’eux reviendra de cette expérience fantastique, l’autre se laissera absorber.

Dans les deux récits une démarche rationnelle bascule vers une expérience spirituelle. Les réflexions profondes de l’auteur ressortent dans le texte sous la forme d’une phrase qui nous arrête au passage et nous plonge dans la perplexité méditative…

Le livre est fascinant. À chaque pas la lumière d’une parole, d’une image fabuleuse viennent éclairer le chemin du lecteur. On sort revigoré de ces récits tel après une séance de yoga je présume! L’écrit date de 1987 et pourtant il me semble étrangement actuel dans son propos et sur cette frontière dangereusement fine où naviguent les êtres humains du vingt et unième siècle, à cheval entre une humanité technologique et une autre physique!

LA VIE IMMOBILE
Natsuki Ikezawa
éditions Picquier  2001 (v.o. 1987)
Traduit du japonais par Véronique Brindeau et Dominique Palmé
Prix Chûô-kôron des jeunes romanciers 1987
Prix Akutagawa 1987

Share Button

Leave a Comment