Désaccordée, de Joanne Richoux

La musique des émotions

Depuis aussi longtemps que je me souvienne j'ai été lectrice. Je ne sais plus bien quels étaient mes lectures favorites ou mes livres fétiches dans l'adolescence, mais je pense que si j'étais tombée sur désaccordée à l'époque j'aurais été conquise ! Et voici que tant d'années après je me replonge dans les romans pour adolescents et jeunes adultes. J'avais eu bien tort de ne pas m'y intéresser plus tôt. Vous qui me lisez, que vous soyez adolescents, adultes, quadragénaires ou octogénaires, devriez vous plonger dans ce texte qui nous transporte loin loin, dans un monde fait de musique, qui se vit par la musique et qui nous raconte malgré tout l'aventure humaine. Amitiés, fraternités, amours sont là au côté de l'affirmation de soi, du sens de la justice, de la loyauté et de la solidarité. Pour couronner le tout la langue de l'écrivaine est un délice absolu. Cela faisait bien longtemps qu'un roman n'avait pas fait virevolter autant de mots dans mon esprit. Eh oui, le vocabulaire brassé ici m'a mise en joie et je me suis demandé pourquoi on n'utilisait pas tous ces mots qui sonnent bien à l'oreille, qui sont dotés de fraîcheur et d'envolées. Peut-être qu'une imagination fertile s'accompagne de mots, justement, toujours nouveaux, toujours bienvenus par leur musicalité !

L'histoire contée, mes amis, est à l'image de ses mots : surprenante et merveilleuse à chaque détour. Le roman s'ouvre sur une scène choquante mais plutôt banale. Des adolescents qui habitent dans une petite ville se retrouvent un samedi soir entre copains et copines. Ne sachant où aller dans ce lieu peu citadin ils se rendent au château d'eau désaffecté. Notre narratrice se fait une joie de passer du temps avec son petit copain, arrivé récemment dans la ville, mais face à son comportement rustre et agressif elle s'enfuit et rentre chez elle. Pour se remonter le moral elle se rend dans la chambre de son frère aîné, disparu depuis une dizaine d'années. Elle découvre une boîte à musique, l'ouvre, écoute quelques notes de musique, et s'endort... pour se réveiller dans un autre monde. Dans ce monde-ci on la prend pour Princesse Croche. Dans ce monde-ci ils portent des noms étonnants : Dièse, Trille, Sonate et ainsi de suite. Bien entendu elle n'est pas au bout de ses surprises, enchantements et peines. Va-t-elle se sortir de ce rêve parfois enchanteur et parfois cauchemardesque ?

Je peux vous le dire dès maintenant. C'est un monde féerique qui vous attend dans ce roman fantastique. Les images sont si belles, la nature si extraordinaire, les couleurs, leurs nuances, leurs luminosités si étincelantes que nous sommes sous le charme, à chaque phrase, à chaque nouvelle page. On s'attache aux personnages, on accepte leur côté fantasque. On s'étonnerait presque que notre narratrice veuille rentrer chez elle ! Mais bien entendu la lumière et l'obscurité cohabitent, souvent au sein d'une même scène, d'un même personnage. Et c'est amusant de voir la tenue vestimentaire des uns et des autres. Parmi les trois ordres qui peuplent ce monde parallèle il en est un qui est vêtu de cuir noir et véhiculé d'une moto. Mais attention, toute chose est vivante dans cet univers, tant les motos que les fleurs. Elles ont une âme, un libre arbitre, des caprices ! Et tous les êtres vivants sont tenus de prendre en considération les émotions des uns et des autres, et cela s'applique au végétal et au mécanique...

L'intrigue est joliment pensée, tissée et ficelée. Tout est cohérent. Aucun élément n'est intégré ici de manière fortuite. Et en cela le roman est haletant. Il relève de l'imaginaire, oui, mais c'est aussi un thriller, et il est également empreint de romance. Car il me semble que ce sont les relations qui lient les êtres vivants, les uns aux autres, qui sont sur le devant de la scène. La trahison, le mensonge, l'amour, l'amitié, la fraternité, la solidarité, l'égoïsme. Tout cela est mis en scène. Tout a sa place, mais au sein de cela il est possible, et parfois même nécessaire de savoir prendre des décisions, vite ; et agir. Qu'adviendra-t-il si l'on opte pour telle ou telle voie, tel ou tel agissement ? On le verra bien. Et l'on récoltera les fruits de ce que l'on aura semé.

Il me reste encore une chose à dire au sujet de désaccordée. C'est un roman d'une grande sensualité. Je ne savais pas que l'on pouvait offrir de la sensualité aux adolescents. Et quand j'y repense je ris de la bêtise de ma propre réflexion. J'ai dû lire tant de livres pour adultes dans mon adolescence, où la sensualité et la force des émotions étaient illustrées avec moins de beauté, moins de respect. Là encore, l'écrivaine trouve le moyen d'exprimer les jaillissements de l'émotion amoureuse, de la peur, de la tristesse ou de la déception. Les mots, les formules, les expressions sont si justes et si inventives à la fois que j'en ai été ébahie. Et j'ai réalisé que tant de romans pour adultes que je lis tous les jours sont secs et rêches dans leur expression. Voilà. J'ai aimé voguer dans l'univers imaginaire et créatif que met au monde Joanne Richoux avec ce récit. J'ai aimé le réalisme qu'elle sait délicatement insérer dans ce monde merveilleux. Et bien entendu j'ai aimé que chaque chapitre fasse appel à une musique, une chanson, un chanteur, un groupe, un musicien. Bien des références jalonnent le texte, et tant mieux pour nous qui pourrons les explorer en parallèle.

DÉSACCORDÉE
Joanne Richoux
éditions Gulfstream 2019

Les illustrations présentées sont les œuvres de :
- Bitho Faustin,
- Arts Monyk.

Share Button

Leave a Comment