Mon avoir si précieux…

le voleur parti
n’a oublié qu’une chose
la lune à la fenêtre

ryokan

 

et si vous préférez!

the thief
left it behind
the moon at the window

L’original est en japonais,
du moine zen, calligraphe, poète Ryokan (1758-1831)

Share Button

Leave a Comment