Prix Pulitzer 2019

Le Prix Pulitzer existe depuis un siècle maintenant et  a été créé pour célèbrer l'excellence dans divers domaines du journalisme et des arts. Il est réputé pour récompenser nottament des reportages d'investigation, des reportages nationaux et internationaux, des photographies, dessins de presse, éditoriaux et critiques aux côtés de musiques, de pièces de théâtre, de recueils de poésie et de romans. On peut dire aujourd'hui qu'il est un des prix américains les plus prestigieux, ayant une renommée internationale.

Je ne couvrirai pas dans cet article l'ensemble des nominations, finalistes et lauréats dans les diverses catégories. Vous pourrez consulter le site officiel du prix pour les passer en revue. Mais j'avoue que depuis longtemps je regarde le lauréat dans le domaine des lettres, que les américains répertorient en "fiction" (roman ou nouvelles). Certaines années je suis totalement désintéressée par leur choix, voire choquée, un peu comme on peut l'être parfois pour le Prix Goncourt, et puis certaines autres années je me décide très vite à lire les écrits des trois finalistes. En 2018 j'avais terriblement aimé les deux finalistes qui n'avaient pas été lauréat. Et cette année tous les finalistes m'intéressent.

Notons que le lauréat, L'Arbre-Monde de Richard Powers (The Overstory) avait été sélectionné par bien des prix anglophones, et qu'il a remporté en France le Grand Prix de la Littérature Américaine 2018. Dans ce roman les personnages sont des êtres vivants, tant humains que végétaux. Par la grâce de son écriture, Richard Powers marquerait l'esprit du lecteur et y inscrirait les personnages végétaux pour un long temps, dit-on...

Image
Image

Les deux autres finalistes ont été très acclamés tout au long de l'année 2018 par le monde des lettres anglophone. J'avais lu tant de critiques anglophones positives sur ces deux romans que j'avais fini par les inscrire sur ma liste de livres à lire. Ils ne sont pas encore disponibles en français mais le seront bientôt, l'un probablement chez Gallimard et l'autre, d'après les annonces, dans la Collection Terres d'Amérique d'Albin Michel.

Gallimard avait déjà publié un roman de Rebecca Makkai (Chapardeuses en 2012). Ce roman-ci porte le titre anglais The Great Believers et entrelace les parcours de deux personnages : Yale qui perd ses amis et son compagnon Nico en 1985 suite aux ravages du Sida, et Fiona, la fille de Nico, trente ans plus tard qui cherche à renouer contact avec sa fille. Tant Yale que Fiona sont en quête d'humanité au coeur du désastre.

There There de Tommy Orange, est un premier roman. Il a remporté les coeurs anglophones dès sa sortie. Il met en scène une dizaine de personnages qui se rendent au grand rassemblement annuel des Indiens d'Amérique. Leurs destins vont se croiser et au travers de leur cheminement le lecteur lira leur sentiment d'appartenance à une terre qui, de fait, ne leur appartient plus.

Et si vous vous demandez qui avait été lauréat de ce prix l'année dernière, et quels avaient été les autres romans finalistes, je vous invite à consulter cet article qui passe en revue les prix littéraires anglophones 2018. 

Share Button

Leave a Comment