View Post

La Liberté

Elle est venue par cette ligne blanche pouvant tout aussi bien signifier l’issue de l’aube que le bougeoir du crépuscule. Elle passa les grèves machinales; Elle passa les cimes éventrées. Prenaient fin la renonciation à visage de lâche, la sainteté du mensonge , l’alcool du bourreau. Son verbe ne fut pas un aveugle bélier mais la toile où s’inscrivit mon …

Multiple est beau !

Dans la multiple rencontre faisons à tout sa part, afin que l’ordre se montre parmi les propos du hasard. Tout autour veut qu’on l’écoute -, écoutons jusqu’au bout ; car le verger et la route c’est toujours nous ! Rainer Maria Rilke Et les fleurs, sont des volubilis bien-sûr… … vous vous rappelez la naissance de Kimamori ?

View Post

Toujours l’eau coule…

Au fond de l’eau plonge le clair de lune Par-dessus l’eau flotte le clair de lune Dans l’eau qui coule la lune est immobile Que la lune s’éloigne toujours l’eau coule. L’Ermite de Jibei Illustration de Pat Perry

View Post

Unité

Par-dessus l’horizon aux collines brunies, Le soleil, cette fleur des splendeurs infinies, Se penchait sur la terre à l’heure du couchant ; Une humble marguerite, éclose au bord d’un champ, Sur un mur gris, croulant parmi l’avoine folle, Blanche épanouissait sa candide auréole ; Et la petite fleur, par-dessus le vieux mur, Regardait fixement, dans l’éternel azur, Le grand astre …

View Post

« Rien n’est beau que le vrai »

En réponse à Sa Majesté qui voulait savoir ce qu’il y a dans la montagne… Qu’y a-t-il dans la montagne? Des sommets voilés de blanc. Ce plaisir est pour moi seul, Je ne saurais vous l’offrir. Tao Hongjing La photo est de Hengki Koentjoro

Non, mais je rêve!

Cheveux bleus, pavillon de ténèbres tendues, Vous me rendez l’azur du ciel immense et rond; Sur les bords duvetés de vos mèches tordues Je m’enivre ardemment des senteurs confondues De l’huile de coco, du musc et du goudron. Longtemps! toujours! ma main dans ta crinière lourde Sèmera le rubis, la perle et le saphir, Afin qu’à mon désir tu ne …

C’est la vie…

“Averse froide du soir Voix assourdie du crapaud Chagrin” Buson  

Des voiles….

Pourquoi, belle Chrysé, t’abandonnant aux voiles T’éloigner de nos bords sur la foi des étoiles ?

Cet instant qui flotte

La fraîcheur – J’en fais ma demeure Et m’assoupis. Basho  peinture Dima Dimitriev  

Une histoire du bonheur

  La cueillir quel dommage! la laisser quel dommage! Ah! cette violette. Naojo Peintre Françoise Collandre

Mur, mûr?

En murmures Je reçois l’incandescence De la face du monde Imasango Sculpture de Josep Maria Subirachs (1927-2014)

La nature me sourit

Cette montagne a son double dans mon coeur. Je m’adresse à son ombre, je recueille dans mes mains son silence afin qu’il gagne en moi et hors de moi, qu’il s’étende, qu’il apaise et purifie Me voici vêtu d’elle comme un manteau. Mais plus puissante dirait-on, que les montagnes et toute la blancheur sortie de leur gorge, la frêle clef …