Bangkok Déluge, de Pitchaya Sudbanthad

Vers un autre monde

Bangkok Déluge est un excellent premier roman, comme je n'en avais pas lu depuis longtemps. Il embrasse le temps et porte son lecteur dans une charge d'émotion forte du premier chapitre au dernier. C'est l'histoire de Bangkok qui nous est contée, depuis le dix-neuvième siècle, jusque dans un futur imaginaire. En apprenant à connaître cette ville d'hier et de demain, c'est notre monde que nous lirons. Nostalgie, réalisme, et magie des relations humaines pétillent et grondent dans ce livre qui m'a bouleversée. Révélation de la littérature étrangère en cette rentrée littéraire 2021, je vous recommande chaleureusement ce livre de Pitchaya Sudbanthad qui a grandi entre la Thaïlande, l'Arabie Saoudite et l'Amérique du Sud. Il partage sont temps désormais entre New York et Bangkok.

Les premiers chapitres du livre nous présentent différents personnages, vivant à différentes époques dans la ville de Bangkok. Un médecin américain et missionnaire chrétien au dix-neuvième siècle, une jeune fille qui en des temps actuels séjourne dans une tour de bon standing, un pianiste occidental au vingtième siècle qui reçoit un cachet pour se produire dans une belle demeure traditionnelle afin d'apaiser les esprits des ancêtres séjournant dans le lieu, deux demi-frères thaïlandais qui ont émigré l'un en Europe l'autre aux Etats-Unis..
Progressivement nous apprenons à les reconnaître et faire le lien entre les différents personnages. Au fil des pages nous rencontrerons leurs descendants et avancerons dans le temps. Or, assez tôt dans le livre un déluge s'annonce. L'eau monte à Bangkok, commence à engloutir des rues, des maisons. C'est un problème passager, tout est sous contrôle, annonce-t-on à la population. Or nous verrons que le phénomène poursuivra sa marche. Tout comme la puissance cérébrale de l'Homme ne cessera de rebondir avec de nouvelles avancées technologiques. Ce livre est futuriste. Il relève de l'Imaginaire et de la science fiction. Dans certains chapitres nous sommes projetés dans un avenir aux évolutions médicales et techniques époustouflantes. Mais les transitions nous hanteront longtemps. Car tout cela, dont une grande transition obligée, nous y sommes, déjà, aujourd'hui, peut-être !

Le roman est découpé en quatre grandes parties. Chaque partie comprend cinq à sept chapitres. Et comme je vous le disais, chaque chapitre met en scène une variété de personnages. Or, même si les histoires narrées ne sont pas organisées selon un ordre chronologique, le mouvement global des chapitres succombe vers l'avenir. Le lecteur ne réalise que trop tard qu'il tourne les pages pour tomber toujours plus avant, plus pleinement, dans ce demain. On ne croise plus les générations précédentes, on ne se promène plus dans ce Bangkok traditionnel, on n'entre plus dans les belles maisons à l'ancienne, ni même les tours gratte-ciel qui déjà font partie d'un passé révolu. De temps à autre un souffle nous est offert où l'on peut côtoyer un peu d'humanité telle que nous la connaissons. Le tout dernier chapitre nous offre un baume au cœur, mais elle n'est point une réponse. Et le tout premier chapitre qui était énigmatique, subitement nous apparaîtra si simple à comprendre.

Si Bangkok Déluge de Pitchaya Sudbanthad se range naturellement dans le genre littérature de l'Imaginaire, il porte en son sein tous les battements d'aile de l'écriture littéraire dépassant les frontières des genres. L'histoire est poignante. Les personnages dessinés de main de maître. Les bouleversements qui se mêlent de la vie de chaque individu sont colorés, c'est à dire avec leur part de drame et de tragique, de surprise inattendue. L'engrenage dans lequel est pris le personnage principal, qui n'est autre que cette ville de Bangkok, est de l'ordre du prophétique. Une prophétie dont tous les hommes de la planète sont parfaitement informés aujourd'hui. Et par effet de réverbération, le livre nous éclaire sur le vrai personnage principal, notre Terre. Tout naturellement trois grandes dimensions sont en action : le ciel, la terre, l'homme.
Dans le ciel des aujourd'hui et des hier du livre vous verrez des oiseaux. Dans le ciel des lendemains et surlendemains vous verrez aussi des oiseaux, mais ce ne sont pas les mêmes ; ils ne sont pas faits de chair et d'os, et ils n'ont pas la même fonction.
Mais la grande force de l'écrivain est d'être très fidèle à la vérité humaine, tout en composant dans le domaine de l'anticipation. Les êtres humains restent des êtres humains. Les villes sont toujours des villes, et il en va de même pour les familles et les générations qui se suivent. Seulement tout devient autre et autrement. L'Homme s'adapte aux changements climatiques. Il se réinvente. Toutes choses se transforment.

Vous le pressentez déjà, à chaque page nous avons le cœur serré de regret de l'avant, c'est-à-dire notre monde tel que nous le connaissons, qui nous glisse entre les mains tel le sable fin. La mélancolie rôde et la nostalgie frappe. Peut-être que plongés dans ce livre nous saisirons la notion du Tout, du fait que tout est lié et qu'il en a toujours été ainsi. L'écrivain nous aura alors transmis les effets de son frêle et puissant battement d'ailes avec douceur et bienveillance. Bangkok Déluge est un roman bouleversant, captivant à chaque page, et peuplé de beauté vibrante. Et il est merveilleusement traduit en français.

BANGKOK DÉLUGE
(Bangkok Wakes to Rain)
Pitchaya Sidbanthad
Traduit de l'anglais (Thaïlande) par Bernard Turle

éd. Rivages 2021 (v.o. 2019)

Les illustrations présentées dans l'article sont les œuvres de :
- Martine Delahaie Cleon,
- Paul Régnier.

Cet article a été conçu et rédigé par Yassi Nasseri, fondatrice de Kimamori.

Leave a Comment