On était des loups, de Sandrine Collette, lu par Thierry Hancisse

« Le loup a chanté un long temps.
Et c'est ce que je me suis dit, que c'était un bon chanteur. »

Certains livres vous secouent, tout en vous contant une histoire profondément attendrissante. On était des loups en est une illustration parfaite. Paysages somptueux, nature rude, une langue qui vous attrape par le col, un suspense qui ne cesse de gagner en intensité .. tout cela est dans le roman de Sandrine Collette. Mais si j'ai été tant bouleversée par ce livre c'est probablement pour la justesse du ton : l'histoire et ses personnages vont rester très longtemps avec moi.. Et j'aimerais ajouter que si j'ai été si épouvantablement transportée par le texte, c'est aussi grâce à la lecture magistrale de Thierry Hancisse. Eh oui, j'ai lu le livre dans sa version audio et je vous recommande vivement d'en faire de même !
Notons qu'On était des loups est retenu dans les sélections de plusieurs prix de la rentrée littéraire 2022 : le Prix Renaudot, le Prix Renaudot des lycéens, le Prix Femina et le Prix Jean Giono.

Le roman s'ouvre sur le récit d'un homme qui vit en montagne, dans une maison isolée, offerte aux dangers de la nature menaçante. Il nous raconte qu'il est allé éloigner un loup qui semblait s'être approché de son habitation. Il est revenu de sa brève expédition. Il est au chevet de son fils qui dort. Or un drame a eu lieu entre le moment où il est parti, à cheval, repousser le loup, et cet instant où il regarde son fils dormir. Pour faire face à cet incident qui perturbera à jamais leur vie de famille, il prend une décision. Les voilà  partis, son fils et lui, pour un périple dont ils ne peuvent mesurer la portée.
Le roman se déroule durant ce bref temps où ils descendent en ville et font un détour par un lac. Je ne peux vous en dire plus, au risque de vous révéler les rebondissements et révélations de taille qui jalonnent le roman. Mais je peux vous dire que c'est haletant. C'est inattendu et poignant.

Le texte est découpé entre un aller, et un retour. Un aller où l'on se perd, et un retour où l'on se retrouve. Entre les deux une transformation fondamentale et irréversible s'est opérée. Le narrateur, cet homme solitaire et heureux d'être loin de la compagnie des hommes, va apprendre à apprivoiser sa plus grande peur .. lui qui pourtant n'a peur de rien, est grand et fort, expérimenté, et aguerri à tous les dangers de la nature.

Je vous le disais au début de cet article : la nature est somptueuse ici. Elle est toute puissante aussi. La moindre erreur serait fatale dans cet environnement. La moindre image offerte aux yeux est fascinante, bouleversante, en deçà des mots dans sa beauté.
Mais nous sommes tant dans le sujet de la nature qui nous environne, que celui de notre propre nature intérieure, humaine. Et si On était des loups est grandiose, c'est en cela : comment vaincre la nature si l'on ne sait se vaincre soi-même. Comment aimer la nature si l'on ne peut aimer un être de chair et de sang.. La relation père - fils est au cœur de ce roman. Et l'amour ne pourra se suffira d'être un concept, une théorie, il faudra qu'elle soit transcrite en actions et gestes du quotidien, en mots, et en confiance absolue. Un homme va devoir apprendre à être père, et voir son enfant comme compagnon plutôt que comme poids à porter. On se demandera parfois si la grande question n'est pas celle de la fragilité, l'absolue nécessité d'accepter sa propre fragilité, et de révérer celle de l'autre.
On était des loups est le récit d'une grande aventure, celle d'un homme et de son enfant qui affronteront tout ce qu'il est possible d'imaginer, comme difficultés et obstacles. Et c'est le récit d'une aventure intérieure, exigeante, attachante.

L'histoire est vécue et portée par la voix d'un homme, une figure aux antipodes de la femme aimante, de celle qui sait apprivoiser et choyer, entourer et rassurer. Mais l'histoire est écrite par Sandrine Collette. Elle a su se glisser à merveille dans la peau de cet homme rustre et tendre à la foi, cet homme rejeté de l'humanité et content de vivre au dehors de la vie urbaine et civilisée. Cette voix est terrible et crédible, ses réflexes sont effrayants et toujours dignes. Thierry Hancisse a su donner vie et voix au narrateur, y enlacer les mille nuances requises. Ne passez pas à côté de ce très beau livre, et de ce très beau livre audio.

ON ETAIT DES LOUPS
Sandrine Collette
Lu par Thierry Hancisse
éd. Audiolib 2022
Format papier éd. J.C. Lattès 2022
Sélection Prix Femina 2022
Sélection Prix Jean Giono 2022
Sélection Prix Renaudot 2022
Sélection Prix Renaudot des lycéens 2022

Les illustrations présentées dans l'article sont les œuvres du snow artiste Simon Beck.

Cet article a été conçu et rédigé par Yassi Nasseri, fondatrice de Kimamori.

Leave a Comment