“Pour honorer le souvenir…”

Ah quel livre magnifique, et urgent à lire, aujourd’hui, alors qu’il est paru depuis plus de dix ans déjà. La question “Qu’est-ce que la guerre ?” a été au cœur de nombreux débats ces derniers mois. Jamais je n’ai reçu de réponse plus juste, plus belle, plus entière ou plus profonde que dans ce livre – hormis, peut-être, dans Battlefield, la pièce de théâtre mise en scène par Peter Brooks. Et pourtant, il est question d’amour au départ dans ce récit. Le livre s’ouvre sur une journée de noces et sur l’intention d’une ville, d’un pays et de deux empires de célébrer et pérenniser la paix dans la joie et le bonheur. Laurent Gaudé, grand amateur de tragédies grecques, aime mettre à nu ce qui se trame dans le cœur des hommes. Il confronte ses personnages à leur ego et leurs désirs ..

Le roi Tsongor a passé la première moitié de sa vie à conquérir un continent, puis la deuxième part à être le souverain de ce grand empire qu’il a bâti de toutes pièces. Ses quatre enfants sont désormais grands, son fidèle compagnon et bras droit, porteur du tabouret d’or du roi toujours à ses côtés et aussi vieux que lui. Pour sceller à jamais la paix dans ses terres il a organisé, en homme sage et patient, les noces de sa fille avec un grand prince, beau et intelligent.

Laurent GaudéLa jeune fille, future épousée est belle et altière, heureuse de l’avenir qui s’annonce pour elle. Or un événement inattendu va faire basculer cette journée de noces. Une guerre absurde et interminable éclate et se prolonge. Tous, sans exception, seront alors prisonniers de ce destin collectif qu’aucun homme ne semble avoir le courage de renverser.

Cependant que la guerre se livre, le plus jeune fils fait le tour du royaume, et d’une certaine manière il fait la lecture de la vie de son père et de son empire. Simultanément le vieux roi et son loyal ami nous emportent dans les sphères de “l’après vie” et de la mort. Le tout résonne si fort que le lecteur est projeté au cœur d’un spectacle vivant qui se joue sous ses yeux et qui s’avère hors du temps.

Les livres de Laurent Gaudé je les lis tous, mais celui-ci m’avait échappé. J’y ai retrouvé certains thèmes traités dans Pour seul Cortège. Mais j’ai été bouleversée ici par l’éloge fait à “La femme” en tant qu’archétype ; un projet d’Amour, une raison d’être de la paix, de la protection et de la sécurité. Toutes ces choses qui peuvent être si vite, si facilement bafouées et oubliées sans que personne n’y voit .. que du feu ..

Il me prend l’envie de partager avec vous les autres couvertures sous lesquelles ce livre a été décliné. Je les trouve toutes belles et chacune exprime une idée qui se trouve au cœur du récit.

La mort du roi Tsongor 2 La mort du roi Tsongor 3 La mort du roi Tsongor 4

La mort du roi Tsongor
Laurent Gaudé

Éditions Actes Sud, 2002 (et en poche Babel 2005)

 

Leave a Comment