Un plongeon dans les viscères flamands

Calcaire Caroline de MulderBien plus qu’un polar Calcaire est un roman noir. Il s’ébroue du sombre et des fonds enterrés, il se plonge dans les sédiments de la société belge flamande. L’écriture même est faite d’un miasme d’argot inventif et de tournures sèches et explosives qui hument le sulfureux et la crasse enfouie dans cette terre silencieuse mais détonante malgré tout. La justice et la beauté sont pourtant les cadeaux que nous offrent l’auteur dans la finale de cette histoire rocailleuse !

Un bâtiment s’effondre sur lui-même. Et une jeune femme résidait dedans. Il s’agissait de la maîtresse, officiellement dernière « secrétaire » en date de l’entrepreneur le plus puissant de la région. Nous sommes dans une ville située sur la route de Maastricht et au fil de l’histoire nous verrons d’autres maisons connaître le même sort que cette maison couchée sur le sol dès le premier chapitre.

Evgenia Babicheva

Mais il se trouve qu’un homme était amoureux de la femme disparue. Un homme rauque, abîmé, et aussi détruit qu’indestructible. Il n’aura de cesse de forcer toutes les portes et issues qui mènent à la clef de l’énigme. Nous côtoierons à ses côtés les énergumènes les plus sombres de la société, les marginaux, les extrémistes, les jeunes garçons devenus des déchets de leur société. Or l’histoire tourne justement autour des déchets, cette fois bien physiques et forts nuisibles à l’environnement que l’entrepreneur semble avoir caché dans les souterrains de la ville. Ces mêmes voies souterraines qui auraient renfermé d’autres horreurs du temps de la seconde guerre mondiale.

J’ai trouvé l’histoire délicieuse, parfaitement pas doucereuse, dans cette langue âpre et malaxée qui trace le récit et fait vibrer les personnages rocambolesques qui la hantent. L’Amour de l’humanité est présent à chaque détour, transpire de chaque mot, aussi escarpé soient-ils. Alors si vous avez envie de vous laisser tenter par un roman noir renfermant en son sein des étincelles d’humour et de tendresse bien cachées, n’hésitez pas ! Et puis écoutez aussi ce court document audio où François Angelier, spécialiste de littérature populaire vous donnera envie, en 4mn de temps de parole de courir chez le libraire pour vous procurer ce livre diabolique !

CALCAIRE
Caroline de Mudler,
Editions Actes Sud (Noir), 2017

L’illustration présentée est l’oeuvre d’Evgenia Babicheva

Share Button

Laisser un commentaire