Les Enfants Loups

Vous avez peut-être déjà vu et même revu ce film animé de Mamoru Hosoda sorti en France en 2012. Si ce n’est pas le cas je vous encourage à le visionner, pour le plaisir, parce que les images sont belles, et aussi parce qu’une douce mélancolie nous offre de nous pencher sur la part animale contenue en chacun de nous, et sur la part humaine qui vient l’amenuiser. L’histoire est touchante, les personnages intéressants dans les évolutions qu’ils traversent. Et la morale très juste : chacun choisit son devenir, quel qu’il soit…

Hana est bien jeune et pourtant fait preuve d’une maturité étonnante lorsqu’elle rencontre l’homme qu’elle va choisir d’aimer. Elle est étudiante et s’éprend de ce garçon qui suit les cours en auditeur libre alors qu’il travaille pour une société de déménagement. Son comportement est énigmatique. Mais Hana ne sera pas effrayée lorsqu’il lui révélera sa vraie nature : il est un homme-loup, un des rares, peut-être le seul à avoir maintenu sa nature double. Bien loin du loup-garou des légendes occidentales, l’homme-loup japonais est tendre et mesuré. Simplement, à certaines heures il part vaquer à ses affaires, et là il a l’apparence, les instincts, la force et les activités de l’animal. Il sort par temps de pluie, chasse le gibier… Il a connu une enfance difficile, n’étant pas protégé et entouré par une famille éclairée et compréhensive. Ils auront deux enfants ensemble et jureront de leur offrir ce qui a manqué au père. Or le père sera abattu par les hommes lors d’une de ses escapades nocturnes, et Hana livrée à elle-même pour élever des enfants loups solides de corps et d’esprit. Saura-t-elle élever ses enfants comme il faut dans leur part animale, les garder loin de la griffe des hommes qui méprisent le loup ? Il lui faudra déménager, quitter la ville et s’installer à la campagne, apprendre un autre mode de vie et avoir confiance…

Dès leur petite enfance Hana parle à Yuki et Ame, leur révèle leur nature d’homme-loup, leur dit qu’ils pourront choisir entre leur part animale et leur part d’homme… décider de ce qu’ils souhaitent être, du mode de vie qu’ils voudront adopter, adultes. Et cet étrange conte, rendu en film animé nous mènera jusque là, jusqu’au jour où l’un et l’autre, la petite fille et le petit garçon, auront grandi, auront choisi, auront rejoint leur destinée propre.

Ce film est beau. Par moments nous sommes pris d’une certaine appréhension. A tout moment nous sommes ébahis par le courage de la mère. Et réalisons aussi que tout parent est confronté à cette même problématique, accepter et autoriser ses enfants à s’exprimer selon leur nature, prendre le chemin qui leur est propre, quand bien même il serait très éloigné de la vie du parent. Et ce choix n’est pas facile pour l’enfant lui-même !

La poésie des images, la douceur du rythme relèvent bien entendu de la part japonaise du réalisateur et non pas uniquement des effets que permet le dessin. Comme toujours j’apprécie les films animés mais aussi, et tout particulièrement la vision japonaise et asiatique qui accueille l’existence d’univers parallèles, très autres. Parfois c’est l’univers d’un monde invisible dont il s’agit, ici c’est la transformation des personnages en une réalité autre. Rien n’est choquant, tout coule de source, et l’imaginaire fait tomber les cloisons aisément !

Je venais de lire un livre américain où la question de l’animalité comparée à l’humanité était traitée. Et je me suis dit que décidément selon les cultures dont nous sommes issus nous n’abordons pas les questions à l’identique ! En attendant, régalez-vous de ce film de Mamoru Hosoda et je ne marquerai pas de vous parler bientôt de son autre réalisation “Le garçon et la bête”.

LES ENFANTS LOUP, ou Ame & Yuki
Réalisateur et scénariste Mamoru Hosoda
Studio Chizu
Compositeur Takagi Masakatsu

 

Share Button