La nature me sourit

Cette montagne a son double dans mon coeur.

Je m’adresse à son ombre,
je recueille dans mes mains son silence
afin qu’il gagne en moi et hors de moi,
qu’il s’étende, qu’il apaise et purifie

Me voici vêtu d’elle comme un manteau.

Mais plus puissante dirait-on, que les montagnes
et toute la blancheur sortie de leur gorge,
la frêle clef du sourire.

Leaf lips

 

Poème de Philippe Jaccottet, “Pensées sous les nuages”
J’ai énormément de mal à tracer l’artiste photographe qui a donné naissance à cette photo…
Merci à Magazine Littéraire qui a publié ce poème dans son dernier numéro.

Share Button

Laisser un commentaire