La maison du voyage

Pensées nées de mes lectures de mai 2013 Mais les vrais voyageurs sont ceux-là seuls qui partent Pour partir, cœurs légers, semblables aux ballons, De leur fatalité jamais ils ne s’écartent, Et, sans savoir pourquoi, disent toujours : Allons ! Ceux-là dont les désirs ont la forme des nues, Et qui rêvent, ainsi qu’un conscrit le canon, De vastes voluptés, …

Share Button

La vérité sort de la bouche des enfants

FOE John-Maxwell Coetzee Éd. du Seuil, 2003 (v.o. 1986) Prix Nobel de littérature 2003 Je vous parlais, il y a peu, de cet écrivain sud africain et de son « Été de la vie », autobiographie fictive qui m’avait tant séduite qu’amusée. Ce livre-ci m’aura intriguée et plongée un bref moment dans une profonde réflexion méditative ! Coetzee nous offre sa version de …

Share Button

Lisse s’immisce

LE COEUR RÉGULIER Olivier Adam Éd. de l’Olivier, 2010 Un mot me vient en tête pour qualifier ce livre et l’écriture de l’auteur : LISSE. Lisse comme les cheveux des asiatiques, lisse comme les kimonos japonais, lisse comme lorsque tout glisse et qu’on ne trouve pas de prise pour s’accrocher à la paroi lors d’une escalade… Et nombre de mots s’associent …

Share Button

Froid solitaire, trinquons!

On connaît de Sylvain Tesson ses traversées du désert, des steppes d’Asie, son ascension de l’Himalaya, son tour du monde en bicyclette… Qui eût cru qu’il ressentirait l’appel de la vie d’ermite, dans une cabane aux fins fonds de la Sibérie ?! Six mois durant notre homme vécut une vie solitaire pourtant, entouré de ses livres, ayant pour seules activités de …

Share Button

Du fond de mon trou je dévore les livres

FIRMIN Sam Savage Éd. Babel, 2010 (v.o. 2006) Traduit de l’anglais par Céline Leroy Quel délicieux livre, drôle et triste à la fois, inventif, philosophique et si simple pourtant ! C’est une histoire de rat de bibliothèque (en l’occurrence de librairie…), écrit par un amoureux des livres pour les amoureux de livres…

Share Button

À boire et à manger, sauve qui peut!

LA CARTE ET LE TERRITOIRE Michel Houellebecq Éd. Gallimard,  2010 Prix Goncourt 2010 C’est le premier Houellebecq que je lis. Je ne suis pas sure d’en lire d’autres, mais je ne regrette pas un seul instant d’avoir lu ce livre et d’avoir découvert l’approche de cet auteur controversé ! Méritait-il son Prix Goncourt, est-il normal qu’il se soit permis de « voler » …

Share Button

Toute vie se célèbre

LE LIVRE DES BRÈVES AMOURS ÉTERNELLES Andreï Makine Éd. du Seuil,  2011  Me voilà désormais parfaitement conquise par cet écrivain, cette plume qui sait si merveilleusement peindre la beauté et la magie d’un instant vécu, d’un quelque chose ressenti qui pourrait s’appeler l’amour…

Share Button

N’avoir pas ce que l’on aime

Quels objets peut-on collectionner et exposer dans un musée de l’innocence ?! Ceux-là mêmes qui sont si anodins qu’ils en deviennent extrêmement significatifs, peut-être, surtout lorsque le collectionneur est un cleptomane des instants de vie d’un passé, chargés de bonheur…

Share Button

L’époque qui me comprend

LA VIE D’UN HOMME INCONNU Andrei Makine Éd. du Seuil,  2009 Choutov, écrivain d’origine russe approche de la soixantaine et constate le grand vide de sa vie, dénuée tant d’amour que de réussite. Il décide sur un coup de tête de rentrer en Russie, après bien des années d’exil, afin d’y retrouver son amour de jeunesse, trente ans après… Mais …

Share Button

L’instinct lecteur!

LE VIEUX QUI LISAIT DES ROMANS D’AMOUR Luis Sepúlveda Éd. Métallié, 2004 (v.o. 1998) Traduit de l’espagnol par François Maspero Quel joli petit livre ! C’était le premier roman de cet écrivain chilien paru dans une traduction française. Aujourd’hui le livre est traduit dans plus de 35 langues et

Share Button
View Post

Toi et Moi dans le même bateau?!

Tout doucement je poursuis mon chemin parmi les écrivains nordiques. La « suite » de ce livre est déjà traduite et publiée en France sous le nom de « Le caveau de famille », dès lors je n’ai pu savourer le petit peu de suspense que la fin de ce « tome »-ci eût pu contenir. Je n’en suis pas moins ravie d’avoir lu et découvert …

Share Button

Rira bien qui rira le dernier

LA CANTIQUE DE L’APOCALYPSE JOYEUSE Arto Paasilinna Éd. Denoël, 2008 (v.o. 1992) Traduit du finnois par Anne Colin du Terrail Nous n’en sommes pas au premier récit qui livre le vingt et unième siècle sous un jour apocalyptique. Or Paasilinna fut précoce sur le sujet et fort de son art de la dérision il sut tracer une fin du monde …

Share Button

Le sens d’une mort

RETOUR À KILLYBEGS Sorj Chalandon Éd. Grasset, 2011 Grand prix du roman de l’Académie Française 2011 Voilà un livre exquis qui m’a prise au dépourvu et dont j’ai savouré le moindre mot. Poignant, il m’a bouleversée, sublime, il m’a confondue de sa beauté inexplicable. C’est sans grande conviction pourtant

Share Button

L’absence d’une présence

L’INAPERÇU Sylvie Germain Éd. Albin Michel, 2008 Sylvie Germain avait écrit Magnus en 2005. « L’inaperçu » n’est peut-être pas aussi saisissant que Magnus, mais j’ai aimé. Pierre Zebreuse, 32 ans, Père Noël des grands-magasins en période de fêtes se laisse prendre en photo avec les quatre enfants de Sabine. Et ce sera le début d’une longue histoire où Pierre deviendra un …

Share Button

Contre ciel et terre

C’était donc par là qu’il fallait commencer, me suis-je exclamée, par devers moi, dès l’abord de ma lecture. Car, comme vous le savez « Cent ans de Solitude », ne m’est pas accessible, depuis toujours et malgré mes maints efforts renouvelés. Mais, Ah ! Ce livre-ci… Ciel! Qu’il est parfait… Gabriel García Marquez reçut le Prix Nobel de littérature et ce n’est pas …

Share Button