Vivre c’est comment ?!

Les livres poignants et drôles qui savent nous raconter mille souffrances en nous faisant rire et en nous abreuvant de traits d’esprit, ça ne court pas les rues. (Et les rues sont bien peuplées !). C’est pourtant une promesse que tient Viet Thanh Nguyen. Le Sympathisant est fin, créatif, hors normes tout en nous parlant de sujets mille fois vus, mille fois lus : la guerre, le Vietnam, l’exil, la double identité. Or ici la double identité est poussée à son extrême : le narrateur est un agent double, déchiré et solide comme personne ! Ce livre a remporté bien des prix littéraires, et parmi les plus renommés… sincèrement, il le mérite. Lire la suite

Share Button

Les portes de demain

Exit WestQuel étrange livre… Froid, dur, brusque dans son sujet, doux, tendre, joli dans son traitement. Mohsin Hamid sait manier la chose littéraire. Il crée de la distance, terriblement, puis il nous montre comme nous sommes proches en réalité de ce très lointain. Un traité ancien de peinture chinoise disait « pour comprendre la profondeur il faut apprendre le proche et le lointain »… L’écrivain excelle dans cet art. Je l’avais déjà constaté dans le précédent livre que j’avais lu de lui « Comment s’en mettre plein les poches dans un pays d’Asie émergeant ». Là comme ici l’écriture paraît froide, l’émotion n’est jamais dite ni même évoquée Et pourtant le lecteur est dévasté arrivé en fin de lecture, submergé par la force des sentiments que le roman lui a transmis. Encore une fois il aborde un sujet d’actualité. Dans son précédent livre c’était l’ambition d’un entrepreneur et son désir de devenir riche et puissant, ici c’est la problématique des migrants en nombres croissants dans le monde et la projection pleine de noirceur et de frayeur que l’on peut s’en faire dans l’avenir.

L’écrivain déploie une approche futuriste et fantastique pour parler de la grande circulation d’êtres humains dans le monde. Dans ce livre nul besoin de moyens de transport, de frontières, de visas. On se déplace en franchissant des portes. Lire la suite

Share Button

On ne saura jamais…

La terre qui les sépare Hisham MatarComme c’est difficile de ranger ce livre dans une catégorie. Récit de voyage, essai philosophique, biographie, documentaire historique, promenade littéraire, autobiographie… La Terre qui les sépare est tout cela à la fois. Si c’était une musique ce serait une nocturne. Si c’était un thème, ce serait tout simplement la quête de sens, le fil du récit se traçant de manière spiralaire, se dirigeant vers un centre imaginaire impossible à atteindre. Hisham Matar est à la recherche de son père, kidnappé en 1990 en Egypte et livré aux autorités Libyennes  du régime Khadafi. Il a été incarcéré dans la prison la plus inhumaine du pays. Et puis l’on a perdu toute trace de lui. Au moment du printemps arabe, en 2011, l’auteur retourne dans son pays d’origine après 33 ans d’absence. Et puis il raconte… Lire la suite

Share Button

D’où vient l’exil?

Tous nos nomsJe n’ai pas bien compris ce livre. Peut-être parce qu’il fait un grand écart entre des pays et des contextes qui sont très éloignés les uns des autres, ou peut-être justement parce que trop de dualités y sont réunies… Le talent de l’écrivain est peut-être là, dans cet entre-deux trop vaste qui chercher à faire un trait d’union entre sujets qui à priori ne peuvent se comprendre. C’est un livre que je conseillerais, pour le mystère qu’il cherche à élucider, pour le grand point d’interrogation qu’il pose sur la question du déracinement, de l’exil, de la perte de repères. Lire la suite

Share Button

Qui s’y berce s’y pique

unaccostumed 2

Jumpa Lahiri avait obtenu le prestigieux prix littéraire américain Pulitzer en 2000 pour son recueil de nouvelles « L’interprète des maladies » publié après le grand succès de son premier roman « Un nom pour un autre ». Ses récits sont toujours très intimistes et brossent des tableaux émouvants de la vie de familles indiennes exilées, et de l’évolution des générations suivantes, nées dans un pays d’accueil. J’ai été très touchée Lire la suite

Share Button

Profondeur de l’âme, d’où viens-tu?

emptyfamily-195x300THE EMPTY FAMILY
Colm Toíbin
Éd. Viking, 2010

Ce recueil de nouvelles n’a pas été traduit en français, mais du même auteur Irlandais, on trouvera Brooklyn, disponible en poche. J’avais écouté une interview de Jeffrey Eugenides où parmi ses trois écrivains contemporains préférés il citait Colm Toíbin. Mille mercis à Monsieur Eugenides de m’avoir fait connaître ce merveilleux écrivain qui sait si bien envelopper son lecteur et le transporter à mille lieues de sa situation présente. Lire la suite

Share Button