Prix littéraires français 2018 (suite)

La semaine dernière nous avons fait le tour des grands prix littéraires annoncés. Cet article vous parle des autres prix attribués cette semaine. Prix de moindre envergure, peut-être, mais ceux-ci me semblent faire un choix plus délibéré, sortir un peu des sentiers battus...

Image
Ce prix a été fondé en 1930 par une trentaine de journalistes qui déjeunaient au Cercle de l'Union interalliée à Paris en attendant les délibérations des dames du jury du prix Femina. Son annonce arrive une semaine après les autres grands prix. Le lauréat de cette année est un roman qui était finaliste d'autres grands prix et qui n'a été récompensé par aucun jury. Le voilà donc célébré !

L'Hiver du mécontentement de Thomas B. Reverdy (Flammarion) s'intéresse à une jeune femme qui joue au théâtre et interprète un rôle dans la pièce Richard III de Shakespeare. L'histoire se passe à Londres en 1979, dans une ville paralysée par les grèves.

Image
Image

Eh oui, il existe un prix du meilleur premier roman. Il prime un roman français et un roman étranger. Il a été fondé en 1977 et le jury est constitué de critiques littéraires.

Les deux lauréats cette année sont Clélia Renucci (Albin Michel) avec "Concours pour le paradis" et la malaisienne Shih-Li Kow pour "La somme de nos folies" (Zulma), traduit de l'anglais par Frédéric Grellier pour le roman étranger. Avec Clélia Renucci nous sommes plongés dans la Venise resplendissante de la Renaissance en 1577. Roman foisonnant autant que documenté il nous emporte dans la genèse et la création d'une toile monumentale qui ornera la Salle du Grand Conseil. Shih-Li Kow de son côté nous peint avec tendresse et profondeur des vies humaines dans la Malaisie d'aujourd'hui.

Roman français
Roman étranger
Image
Image
Image

Le Prix Wepler a été créé en 1998 à l'initiative de la gérante de la librairie des Abesses avec La Fondation La Poste et la Brasserie Wepler. Nous avons cru que le prix allait disparaître l'année dernière, mais non, le voilà qui est toujours là !

Cette année il récompense deux titres des éditions Plon. Le lauréat est "La robe blanche" de Nathalie léger et la mention spéciale est attribuée à "Série noire" de Bernard Schefer.

Nathalie léger nous raconte deux histoires en parallèle, celle de sa mère, et celle d'une artiste italienne. Sur fond de ces deux parcours elle s'interroge sur la possibilité de réparer la vie des autres en endossant leurs douleurs.
Bernard Schefer s'appuie sur une enquête et une documentation approfondie sur l'enlèvement d'un enfant de la famille Peugeot en 1960. Il invoque le pouvoir de l'imaginaire en accueillant le cinéma, la littérature et leurs personnages éternellement vivants.

Lauréat
Mention spéciale
Image
Image
Image
Ce prix a été créé très récemment, en 2015. Son jury est composé d'éditeurs, de critiques littéraires et de libraires. Il récompense un livre écrit par un auteur américain et paru dans sa traduction française dans l'année en cours. Le roman choisi cette année a été sélectionné et finaliste de bien des prix internationaux mais sans devenir lauréat. Le voilà un peu consolé.

"L'Arbre monde" de Richard Powers, traduit de l'anglais par Serge Chauvin (Cherche-midi) met en scène une histoire où les personnages principaux sont des arbres.

Image
Image
Le Prix Goncourt des lycéens a été créé en 1988 par la fnac et le ministère de l'éducation nationale, avec la bienveillance du Goncourt. Les lycéens ont trois mois pour lire les romans sélectionnés par le Goncourt et voter pour leur favori. Chaque région vote, et les délégués finalement élus par ces régions viennent à Paris pour le vote final. C'est en général un prix qui est fiable, et qui récompense souvent un meilleur ouvrage que le Goncourt lui-même, de l'avis des lecteurs.

Cette année j'avoue que ma surprise est grande à la vue du lauréat. Ce roman avait été finaliste de quasiment tous les grands prix littéraires français. Mais il n'en a remporté aucun. Les lycéens viennent-ils le consoler ?!
Frère d'âme de David Diop (Seuil), nous ramène à la Grande Guerre. Le narrateur est un jeune africain, recruté pour cette guerre et qui sera le seul survivant car il est relégué aux dernières lignes du front. Il nous raconte dans un langage naïf son histoire.

 
Image
 

Les prix sont nombreux et bien entendu mes articles ne peuvent tout couvrir. Mais il est deux autres prix dont j'aimerais parler, le Prix du Style et les Prix SGDL (société des gens de lettre). Le premier fait son annonce la semaine prochaine, le deuxième a révélé ses lauréats cette semaine. Vous aurez donc un dernier article la semaine prochaine au sujet de ces prix. J'y intégrerai, pour rappel, le prix Le Monde parce que j'aime son lauréat 2018 !
En attendant, vous trouverez tous ces livres ainsi que ceux des prix littéraires anglophones dans La Boutique de Kimamori, mise à jour depuis la semaine dernière. Les lauréats de cette semaine peuvent aussi être commandés ci-dessous.

Prix Interallié

Grand Prix de Littérature Américaine

Prix Goncourt des Lycéens

Share Button