Finalistes du Prix Man Booker International 2018

L’organisation du Man Booker International vient de faire l’annonce, à l’instant, des finalistes 2018 que voici :

Parmi les écrivains français Virginie Despentes a été retenue dans cette deuxième sélection pour Vernon Subutex 1 (éditions Grasset). L’écrivaine coréenne Han Kang (éditions le serpent à plumes) et l’écrivain hongrois László Krasznahorkai (éditions Cambourakis), tous deux lauréats de ce prix dans le passé font également partie des finalistes.  Signalons que “Frankenstein à Bagdad” de l’écrivain irakien Ahmed Saadawi (Piranha éditions) avait remporté le Grand Prix de l’Imaginaire 2017 en France, et le dernier roman d’Antonio Muñoz Molina, “Comme l’ombre qui s’en va” (éditions du Seuil), est disponible dans sa traduction française.

Pour plus de détails sur l’ensemble des finalistes ainsi que des nominés dans la première sélection je vous invite à consulter l’article dans lequel je passais tous les écrivains et leurs romans en revue.

Nous connaîtrons le nom des lauréats (écrivain et traducteur) le 22 mai prochain ! Lire la suite

Share Button

Le Taïwan de retour au Man Booker International 2018 !

Je vous avais parlé cette semaine de la polémique autour de la nationalité / pays d’appartenance d’un des nominés au Man Booker Prize International 2018 (https://www.kimamori.fr/prix/polemiques-man-booker-2018/). Eh bien, voilà que l’issue est finalement heureuse.

L’organisation du Man Booker, après avoir fléchi face aux pressions de l’Ambassade de Chine à Londres, et accepté de modifier la mention du pays d’origine de l’écrivain Wu Ming-Yi (pour qualifier le Taiwan non pascomme un pays mais comme une province de Chine) a fait retour en arrière. Désormais, et de nouveau, Wu Ming-Yi apparaîtra dans la liste des nominés comme un écrivain taïwanais. Lire la suite

Share Button

Polémiques Man Booker 2018

Deux polémiques récentes m’ont valu d’écrire cet article. La première, j’avoue, n’est pas très intéressante car elle touche à la sempiternelle question de l’éligibilité de ce prix qui a été modifié en 2014. La deuxième me paraît plus délicate et mérite que l’on s’y penche un instant.

En 2014 le Man Booker a donc ouvert ses portes aux livres écrits en anglais par des américains. Jusque là ce prix ne sélectionnait que des écrivains des pays du Commonwealth, du Zimbabwe, d’Angleterre et d’Irlande. Le prix Rathbones Folio, créé en 2013, avait décidé dès le départ d’intégrer dans ses sélections les écrits américains. L’académie de ce Rathbones Folio manifeste son mécontentement encore une fois cette année, estimant que le Man Booker devrait revenir à ses règles anciennes d’éligibilité. Lire la suite

Share Button

Man Booker Prize International : nominés 2018

Le Man Booker Prize est un des prix littéraires prestigieux de l’univers anglo-saxon. Il célèbre les écrits en langue anglaise. Mais l’organisation a aussi sa petite soeur dédiée aux écrits internationaux, traduits en anglais : Le Man Booker International. Le prix récompense l’écrivain et son traducteur, dans un partage à parité égale. Comme vous le savez c’est un prix que je suis de près car j’aime leurs sélections. Cette année deux titres sélectionnés parmi les 13 nominés sont des romans français, traduits effectivement en anglais. Plusieurs autres écrivains et romans de la sélection sont connus en France pour avoir été traduits en français, depuis l’espagnol, le polonais, le hongrois, le coréen. Et les autres ? Qui sont-ils ? Qu’ont-ils écrit  ? Voici pour vous le fruit de mes recherches… Lire la suite

Share Button

Grande distinction

alignleftÊtre nommé à l’Académie Française, c’est devenir immortel dit-on. Mais endosser l’habit vert c’est aussi et surtout défendre la langue française. Et pour la défendre il faut l’aimer avant tout. En cela Patrick Grainville, dont nous venons d’apprendre la récente nomination, épouse parfaitement son nouveau rôle. La grâce des mots le touche, mais il est prêt à accueillir aussi l’évolution de la langue, si elle est jolie, si elle se justifie, et si elle enchante. “Autrice” lui paraît juste, et d’une musicalité parfaite. Rappelons que Patrick Grainville est un romancier de longue date. En 1976 il a remporté le prix Goncourt pour “Les flamboyants”. Il est aussi professeur agrégé de lettres, membre du jury du prix Médicis, critique littéraire au Figaro. Il succède à Alain Decaux, historien, au fauteuil 9 de l’Académie.

J’avoue qu’il m’est arrivé quelques fois d’être enchantée par les nominations de l’Académie Française : en 2003 celle de François Cheng et en 2012 celle d’Amin Maalouf mais aussi en 2008 pour celle de Jean-Christophe Rufin ou en 2016 avec Andréi Makine. Chacun de ces hommes a son vécu propre du français, mais tous ont trouvé la vie dans les mots que leur offrait cette langue si unique, si accueillante et délicieuse. J’avais lu un jour sous la plume de l’écrivain et musicien Chico Buarque “une langue (apprise) est une mère d’adoption”. Patrick Grainville dit des mots qu’ils sont “nourriciers”… c’est même chose peut-être ! Lire la suite

Share Button

Le discours Nobel de Kazuo Ishiguro

Le 7 décembre dernier Kazuo Ishiguro a prononcé son discours de Nobel de Littérature en Suède devant l’assemblée des grands écrivains de notre ère, qui fut retransmis en temps réel de par le monde. Je l’ai écouté ce jour-là et ai été très sensible à son récit. A tel point que j’ai été prise par le désir de faire une traduction personnelle du texte de son discours.

Vous pourrez écouter ma version française de son discours, Lire la suite

Share Button

Le Prix Neustadt 2017

Le Prix Neustadt, vous connaissez ? C’est le Nobel américain de littérature qui a été décerné par exemple à Mia Couto en 2014, à Rohinton Mistry en 2012, ou à Octavio Paz en 1982 et à Francis Ponge en 1974.
Ils ont fait l’annonce du lauréat 2017 hier soir, c’est l’écrivaine américaine d’origine haïtienne Edwige Danticat qui remporte le prix.
Je vous laisse consulter cette page, http://ile-en-ile.org/danticat/, qui la présente brièvement et liste ses écrits (essais, nouvelles, romans, littérature jeunesse…) dont certains sont traduits en français. Lire la suite

Share Button

Lauréat du Man Booker Prize 2017

Je suis bien déçue, j’avoue.
Mon livre favori était le dernier roman d’Arundhati Roy qui avait été éliminé dans la deuxième sélection. Parmi les finalistes mon coup de coeur allait à Ali Smith pour son ‘Autumn’ et mon écrivain préféré tous livres confondus, dont son dernier ‘Exit West’, était Mohsin Hamid.
Bon. C’est George Saunders qui remporte le prix pour son ‘Lincoln in the Bardo’. Livre intéressant et original, mais dans lequel je n’ai jamais réussi à entrer vraiment ! Lire la suite

Share Button

Le Prix Nobel de Littérature 2017

L’institution suédoise a fait son annonce jeudi 5 octobre à 13h : Le Nobel de la littérature a été décerné à Kazuo Ishiguro. Écrivain britannique, né au Japon et arrivé en Angleterre à l’âge de six ans, il méritait incontestablement ce prix illustre. La secrétaire général du Nobel a dit que si l’on faisait un mélange des écrits de Jane Austen et de Franz Kafka, que l’on y ajoutait une pointe de Proust, on aurait du Kazuo Ishiguro. Lire la suite

Share Button

La deuxième sélection du Man Booker Prize 2017

La deuxième sélection du Man Booker Prize 2017 a été annoncée mercredi. C’est un des prix littéraires que je chéris le plus, aussi je le suis chaque année avec ferveur. Parmi les 13 romans sélectionnés au départ j’en avais lu 5 et je voyais difficilement comment l’un d’entre eux pourrait être écarté. Mais voilà les choix étaient probablement difficiles à faire. Ainsi donc, à la suite de cette annonce j’ai été heureuse, malheureuse et bien embêtée ! Malheureuse de voir que le livre de Arundhati Roy “The Ministry of Utmost Happiness” avait été écarté. J’avais adoré ce roman… mais je comprends qu’il s’agit peut-être d’une lecture un peu exigeante et qu’on ne peut pas toujours récompenser les mêmes auteurs. Arundhati Roy ayant déjà été lauréat de ce prix dans le passé. Ensuite et simultanément j’ai été très heureuse de voir que les livres d’Ali Smith “Autumn” et celui de Mohsin Hamid “Exit West” avaient été retenus. J’avais été subjuguée par l’écrit d’Ali Smith, et j’adore l’écrivain Mohsin Hamid… Et maintenant je suis bien embêtée parce qu’il reste 3 romans parmi les finalistes que je n’ai pas encore lus, d’autant plus que je pensais me plonger enfin dans la rentrée littéraire française, elle-même bien riche et passionnante !!! Lire la suite

Share Button

Noir c’est Noir

67th-national-book-awardJ’avais bien compris que les intellectuels américains étaient choqués, effrayés, dévastés par l’élection de Trump. Bien des écrivains se sont exprimés sur le sujet dans les grands magazines et journaux anglo-saxons. Mais je découvre aujourd’hui que les noirs américains sont bien plus inquiets, ils tremblent littéralement de l’arrivée future de ce nouveau président à la Maison Blanche. C’est à la lecture des discours des lauréats du National Book Award que j’ai pris conscience de cela. J’ai donc traduit le texte retranscrit de leurs discours pour les partager avec vous. Notons aussi que les deux grands prix littéraires anglophones, le Man Booker Prize et le National Book Award, ont tous deux retenu des romans où leurs auteurs américains axent l’histoire narrée sur la question de la ségrégation raciale aux Etats-Unis : “The Sell-Out” de Paul Beatty d’une part et “The Underground railroad” de Colson Whitehead d’autre part.

Voici donc les extraits traduits des discours des 3 lauréats du National Book Award. Colson Whitehead pour son roman, Ibram Kendi pour son essai et John Lewis en littérature jeunesse : Lire la suite

Share Button

Lauréats du National Book Award 2016

nba-winnerLe National Book Award a fait son annonce et dévoilé le nom des heureux élus de cette année 2016.

Il s’agit de :
– Roman : “The Underground railroad” de Colson Whitehead,
– Jeunesse : “March” de John Lewis
– Essai : “Stamped from the beginning” de Ibram X. Kendi
– Poésie : “The Performance of becoming human” de Daniel Borzutsky,

laureats-nba2016 Lire la suite

Share Button

L’impensable est arrivé !

man-booker-2016-the-selloutJe vous avais longuement parlé en 2013, du changement d’éligibilité du Man Booker Prize. Ce grand prix littéraire britannique, qui récompensait jusque là les livres anglophones des écrivains du Commonwealth, de l’Irlande, du Pakistan et d’Afrique du Sud venait de s’ouvrir à tous les écrivains anglophones dont les écrivains américains, à condition que leur livre soit publié en Angleterre. Inquiétude et polémiques avaient jailli de toutes parts (pour les détails de l’affaire je vous laisse consulter mon article de l’époque). Et puis le temps est passé. Mais voici que cette année le Man Booker Prize a réellement été discerné à un écrivain américain, Paul Beatty, pour son roman satirique “The Sellout” où le narrateur et personnage principal est un homme en Californie qui se lance dans la grande aventure, notamment, de ré-instaurer l’esclavage et la ségrégation.

Ce livre sera très certainement traduit et publié bientôt en français. Mais j’ai eu envie de partager avec vous une citation de Paul Beatty que j’ai extrait d’une interview récente, il s’agit là d’un conseil qu’il donnerait bien à ses élèves de l’Université de Columbia :

Ce n’est pas la peine d’écrire pour parler de tentatives de changer le monde. Prenez votre plume pour parler d’un monde qui a changé, ou qui ne change pas. Et laissez votre travail trouver sa portée.

Vous pouvez lire l’intégralité de l’article en question sur cette page du site Guernica ou écouter Paul Beatty sur l’émission radiophonique du Leonard Lopate Show, ou dans une interview de début 2016 sur l’excellente radio Npr. Tous deux sont en anglais. J’essaierai de trouver le temps de traduire l’article en français pour le porter à vos yeux. La citation ci-dessus est également traduite par moi, vous me pardonnerez mes maladresses et libertés prises !!

Share Button

Lauréat du National Book Award 2013

James McBrid The Good Lord BirdJ’ai souvent parlé de James McBride récemment dans mes articles pour avoir été très touchée par le personnage, rencontré en Octobre au Brooklyn Book Festival. Je suis très heureuse d’apprendre qu’il aura remporté le NBA Fiction, prestigieux prix Américain pour son livre « The Good Lord Bird » publié par les éditions Riverhead Books/Penguin Group USA. Lire la suite

Share Button

Récapitulatif des Prix Littéraires 2013

Il y a tant de prix littéraires, deux sélections successives au minimum pour chacune et les remises des prix si rapprochées dans le temps que je ne sais plus qui a gagné quoi! Mais oui, j’ironise un peu et vous pourrez lire dans cet autre article mes réflexions sur le sujet. Il n’en reste pas moins que ce récapitulatif des Prix Littéraires 2013 peut s’avérer utile. Vous y trouverez les lauréats des prix français, les principaux prix anglo-saxons ainsi que quelques autres internationaux. Picorez à souhait…

1. Prix littéraires de la rentrée en France

plongerGrand Prix du Roman de l’Académie Française

Remise du prix le 24 octobre à Christophe Ono-Dit-Biot pour son livre « Plonger », publié chez Gallimard.
Vous pourrez voir la première sélection ici et la deuxième sélection là.

la-reforme-de-l-opera-de-pekin-m-renouard-9782743626181_0_0Prix Décembre

Remise du prix le 5 novembre à Maël Renouard, pour son premier roman « La Réforme de l’opéra de Pékin » publié chez Rivages.
Vous pourrez voir la première sélection ici et la deuxième sélection là.

Lire la suite

Share Button